Un ciel radieux, Jirô Taniguchi

Publié le par Emeraude

A force de lire des éloges sur l'oeuvre de Jirô Taniguchi sur le blog de Sassenach, je me devais de découvrir moi-même sa plume et son trait.
On m'en avait dit tellement de bien que j'ai même offert une de ces BDs sans l'avoir lu !
Et apparemment, j'ai plutôt bien fait :-)

Bref, une collègue m'avait dit que ce titre là était très différent des autres pour son côté un peu fantastique.

Un soir se produit un accident. Un homme de 42 ans, conduit alors qu'il est épuisé. Il entre en colision avec un jeune homme de 17 ans qui lui est à moto.
Lorsqu'il se réveille à l'hôpital, la conscience de l'homme de 42 ans se retrouve dans le corps du jeune lycéen (désolée, je n'ai fait qu'emprunter la BD et je n'ai aucun souvenir des noms !)
Cet homme qui en premier lieu ne reconnaît ni son propre visage, ni ses proches, apprend alors qu'il est mort...

Or, "on" lui a donné une dernière chance puisque sa conscience est encore là.

On va alors suivre ces deux hommes co-habiter dans le même corps, d'abord l'un conscient et l'autre silencieux. Puis, peu à peu le jeune lycéen va reprende conscience.
Ils vont s'entraider.
L'homme va apprendre au jeune lycéen de 17 ans à reconnaître la chance qu'il a, il va lui faire comprendre pourquoi il est si agressif et va réussi ainsi à faire de ce jeune homme un autre. Quelqu'un de meilleur.
Et le jeune lycéen va permettre à cet homme de dire aurevoir à sa femme et à sa fille.

Je n'ai pas lu toute la post face mais l'auteur nous explique en gros ce qu'il a voulu dire avec ce récit. Et il a simplement voulu montrer qu'on a tous une chose ou deux dont il faut prendre conscience pour que notre vie, et celle de notre entourage soit meileure. Et que c'est à nous de faire en sorte que tout cela s'améliore.

J'ai trouvé ce scénario vraiment original et la manière de faire passer le message absolument... magique.

Quant au dessin, il m'a vraiment bluffé. Tout en noir et blanc, simple mais croqué de façon à ce que toutes les émotions passent...
Vraiment, cette découverte fut une réussite, autant au niveau du scénario qu'au niveau du dessin !

Et c'est évident, je lirai d'autres titres de cet auteur, ne serait-ce que pour le plaisir des yeux face à un tel dessin. Impressionant !

Publié dans Bd - Manga etc.

Commenter cet article

Loula 03/09/2008 14:15

Je te conseille alors Quartier lointain , le journal de mon père et le Gourmet solitaire. Mais ce dernier est un peu particulier, tout le monde n'accroche pas!

Emeraude 04/09/2008 22:50


J'ai lu le journal de mon père. Les autres sont à lire. J'ai commandé gourmet solitaire d'ailleurs mais il y a eu un problème au niveau de la livraison alors je
ne l'ai toujours pas !


Loula 30/08/2008 22:59

Et moi c'est le premier Taniguchi qui me déplait et auquel je trouve un côté "gnangnan"

Emeraude 31/08/2008 20:23


à vrai dire, je suis très loin d'avoir lu tous les Taniguchi donc je ne peux pas vraiment faire de point de comparaison


Joelle 31/07/2008 17:58

Je suis vraiment ravie que cela t'ait plu :) Les dessins de Taniguchi sont vraiment détaillés de façon subtile car ils restent simples et c'est en les observant qu'on s'aperçoit de tout ! Et les histoires sont vraiment émouvantes. J'ai emprunté "Le journal de mon père" à la biblio et mon billet devrait être pour la mi-août !

Emeraude 01/08/2008 22:34


j'ai lu le journal de mon père, ça y est. Toujours beaucoup d'émotions mais j'ai moins aimé les dessins...


Lucile 30/07/2008 14:42

J'avais déjà entendu parler de cet auteur avant même de fréquenter les blogs. C'était pour "Quartier lointain" je crois. Je vais finir par me laisser tenter je pense!

Emeraude 01/08/2008 22:32


oui, il faut je crois !


La Nymphette 29/07/2008 21:47

ta phrase sur le dessin de cet auteur est très juste: quelques traits et le récit ainqi que l'émotion sont parfaitemet croqués!

Emeraude 29/07/2008 22:10


j'entame en ce moment même mon deuxième tanuguchi, avec le journal de mon père et l'émotion est toujours aussi présente !