La maison en papier, Carlos Maria Dominguez

Publié le par Emeraude

 Bluma est décédée, renversée par une voiture alors qu'elle lisait un livre d'Emily Dickinson.
Son successeur à l'université de Cambridge reçoit quelques temps plus tard un livre pour elle, un livre recouvert d'une croûte de ciment et dont les pages sont toutes gondolées...

Cet homme décide de partir à la recherche de l'expéditeur pour le lui remettre en se rendant en Argentine.

Il va alors découvrir la vie de Carlos Brauer, un homme tellement fou amoureux des livres qu'il en a fait sa maison...

Vous avez sûrement déjà lu deux ou trois billets au sujet de ce livre, celui-ci étant un livre voyageur de Bladelor (merci d'ailleurs Baldelor!)

Tous les billets ont été enthousiastes et je comprends bien pourquoi.
Après tout, un livre sur les livres et sur l'effet qu'ils peuvent avoir sur nous, c'est tentant quand on aime lire.

Cependant, je dois avouer très humblement que je n'ai pas du tout plongé dans cette histoire que j'ai trouvé presque sans saveur. Mais ça, c'est à la fois parce que j'en attendais beaucoup à la suite des billets que j'avais lu, et à la fois (mais surtout) parce que ce n'était pas le moment de le lire.
A vrai dire, ce n'est pas le moment de lire grand chose mais j'ai voulu lire celui-là parce qu'il m'avait tenté, et aussi parce que comme c'est un livre voyageur, je ne voulais pas le garder trop longtemps.

Dommage, je suis passée complètement à côté.
Je n'ai pratiquement rien ressenti à la lecture de la vie de cet homme complètement fou.

Je tiens quand même à répéter que ce n'est dû ni à l'histoire, à vrai dire intéressante a priori, ni au style, qui se laisse lire agréablement.
Ce n'est dû qu'au moment. Parce que pour moi, c'est plutôt le moment d'aller voir des comédies romantiques au cinéma et d'oublier un peu tout pendant quelques jours !

Merci encore à Bladelor de le faire voyager !

Commenter cet article

Joelle 21/05/2008 10:21

Il me tentait bien mais je ne sais plus trop maintenant ! Il me semble que je suis plutôt dans le même état d'esprit que toi en ce moment alors cela vaut mieux que j'attende pour le lire !

Emeraude 22/05/2008 16:45


tu sais, j'aurai pu lire n'importe quel autre livre à ce moment là, l'effet aurait été le même je crois...


anjelica 06/05/2008 13:30

J'ai tout de même bien aimé mais j'ai trouvé qu'il lui manquait quelque chose !

Emeraude 06/05/2008 23:47


malheureusement, ça ne restera pas graver dans ma mémoire


Lou 01/05/2008 13:23

J'ai effectivement lu un commentaire enthousiaste il y a quelques jours. Il me tente beaucoup, je vais essayer de le trouver en VO. On verra bien ce que ça donne :)

Emeraude 02/05/2008 08:44


Parce que tu lis aussi en espagnol ? enfin ceci dit je ne me souviens plus si l'auteur vivant en Angleterre l'a écrit en espagnol ou en
anglais...


LVE 30/04/2008 14:48

Ah ? Mais y'a pas La Poste en Argentine plutôt que d'avoir à y aller pour rapporter un livre tout miteux... ? Evidemment, à raconter ça fait 20 lignes, pas un roman. Suis-je distrait.

Emeraude 02/05/2008 08:45


:-) Quoique, peut être qu'on pourrait quand même en tirer une nouvelle, qui sait ? ;-)


pom' 30/04/2008 08:58

j'ai été un peu déçu par ce petit roman

Emeraude 02/05/2008 08:45


qu'est ce qui t'a déçu ?