Le cercle des douze, Pablo de Santis

Publié le par Emeraude


Alors que l'exposition universelle de Paris va ouvrir ses portes, notre narrateur (pas encore assistant détective mais aspirant déjà à être détective) est envoyé à Paris par son maître, Craig, détective réputé d'Argentine.
Il prend avec la lui la canne de son maître, afin de l'exposer dans la vitrine des détectives mais aussi un message pour le détective polonais.

Voilà un roman très classique que j'étais persuadée de ne pas aimer ! Alors pourquoi l'ai-je lu me demanderez-vous? Bonne question.
Surtout parce que la 4è de couverture m'a tentée, mais aussi parce que c'est argentin et que, je crois l'avoir déjà dit, en ce moment j'ai très envie de voyager et de partir à la découverte de différentes cultures dans mes lectures.

J'ai envie de diviser ce roman en deux parties, bien qu'il y en ait quatre ou cinq. La première partie qui se passe en Argentine, où Craig monte son académie et apprend le métier à 20 apprentis détectives pour que seul le meilleur gagne la place d'assistant.
On apprend donc à connaître le métier de détective à l'époque. Mais surtout on en apprend un peu plus sur ce Cercle des douze, cerle réunissant douze détectives du monde entier...
J'avoue que cette partie m'a un peu ennuyée.

Puis arrive la deuxième partie. Le narrateur est envoyé à Paris. On se promène alors avec plaisir dans les préparatifs de l'exposition universelle de 1889. Et pour ma part, j'ai pris plus de plaisir car il y a un peu plus d'actions : un meurtre, puis deux... un suspect, un des détectives. Tout le monde est suspect, victime, assasin...

Ceci dit, ce qui m'a le plus marqué est la scène où les détectives, pour la première fois réunis au complet (ou presque puisque Craig, fondateur, est représenté par le narrateur), exposent chacun leur vision de leur métier. Une énigme, un crime : un puzzle, une page blanche, une ardoise-jouet qui efface au fur et à mesure les dessins... Japonais, polonais, hollandais, américain, français, argentin... Toutes ces visions d'un monde particulier par des nationalités si différentes ! Moi qui avais envie de voyager dans différentes cultures, j'ai été servie et de manière plutôt grandiose.

Mais finalement, j'ai beau avoir pris du plaisir à lire ce livre (contrairement à ce que je croyais), je l'ai tout au plus trouvé "intéressant".
Parce que ce n'est pas du tout le genre de littérature que je lis. C'est beaucoup trop classique pour moi, il n'y a pas beaucoup d'action, il n'y a surtout pas encore de psychanalyse...
Du coup, j'ai plutôt eu une lecture curieuse que passionnée... Mais ma soif de curiosité a été très bien assouvie !

Commenter cet article

Karine:) 23/09/2009 00:56


J'aime bien la couverture... mais bon, je pense quand même que je vais passer mon tour!


Emeraude 23/09/2009 22:36


ils auront au moins eu le bénéfice de faire une chouette couverture !


alain 22/09/2009 20:59


Je n'ai pas réussi à aller très loin..


Emeraude 23/09/2009 22:36


finalement, je n'ai lu qu'un seul avis positif...


Mango 22/09/2009 10:22

Je ne ressens pas une grande envie de le lire mais en tout cas, la couverture est surprenante!

Emeraude 23/09/2009 22:36


elle attire l'oeil en effet !


béné 22/09/2009 08:17

Ton avis est plus optimiste que le mien. Je l'ai trouvé trop en surface ce polar. Mais il reste effectivement intéressant.

Emeraude 23/09/2009 22:35


La lecture ne remonte pas à si loin mais tu vois, je l'ai déjà oublié !