La reine des lectrices, Alan Bennett

Publié le par Emeraude


Un jour, par hasard, la reine d'Angleterre découvre qu'un bibliobus passe tous les mercredis au palais. Elle emprunte un premier livre, plus par politesse que par envie. Et c'est le début d'une grande passion qui va bouleverser la vie de la reine, évidemment, mais aussi celle de Norman qui va d'un coup se retrouver promu, ainsi que celle de tout le palais, et pas forcément pour le plaisir de tous.

Je dois avouer avoir été un peu déçue. Je m'attendais à quelque chose d'extraodinaire, quelque chose de vraiment drôle (ce que nous promet la 4è de couverture, Alan Bennett étant un humoriste anglais connu et reputé, du moins outre-manche) et surtout une belle leçon plus ou moins philosophique sur la lecture en particulier et peut être la littérature en générale.

Je ne dis pas que ce n'est pas le cas.
Le tout donne, c'est vrai, un roman sympathique plutôt drôle ou disons légèrement décalé... je n'ai par contre trouvé aucune leçon ou autre reflexion sur la littérature en général mais peut être une belle description d'une LCA en devenir qui ne peut plus se passer des livres. On la comprend, évidemment. Et c'est par là que je peux dire que j'ai trouvé ce roman "pas mal".
Parce que la reine d'angleterre devient comme vous et moi, lecteurs et lectrices compulsives anonymes, à l'exception qu'elle est loin d'être anonyme et que c'est un réel fardeau pour elle.
Bref, elle devient humaine, tout comme ce cher Norman, cuisiner gay qui va devenir une sorte de conseiller personnel à la lecture et qui ne va pas hésiter à bouder la reine.

Un roman sympathique donc. Pas forcément bien traduit et c'est peut être ça qui m'a manqué pour l'apprécier à sa juste valeur. Tout est très anglais, notamment les livres et auteurs lus par la reine (bien que Proust ait une place importante et qu'il est dit que la reine lit d'autres livres étrangers). Et puis il y a bien sûr tout ce côté monarchique et politique propre à la Grande-Bretagne (et je dis bien Grande-Bretagne et pas Royaume-Uni!)...
Et il m'a semblé que la traduction n'était pas fidèle à cet esprit so british... Mais est-ce tout simplement possible ?

PS : malgré tout, je reste persuadée que la plupart d'entre vous vont aimer !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

helene.quintanilla 21/12/2009 12:32


tu dois être très jeune, mon ami(e)car il y a une dimension qui t'a un peu échappé, c'est une réflexion sous-jacente sur la vieillesse et les liens intergénérationnels. je l'ai lu (difficelemnet)en
anglais, mais j'ai aimé,c'est rafraîchissant Amicalement


sylvie 28/05/2009 16:13

bah... il ne me laissera pas non plus un souvenir inoubliable, mais il m'a fait sourire, et j'ai passé un bon petit moment de lecture très agréable:)

Emeraude 29/05/2009 09:00


moi aussi ça m'a fait sourire, mais j'en attendais un peu plus :-)


Miss Alfie 03/03/2009 11:21

Je n'en suis qu'à la moitié, mais je suis plutôt emballée... Sans doute aussi parce que je sors d'un livre que j'ai mis 1 mois à terminer... Du coup, celui-là me semble frais et léger !!! Verdict dans quelques jours !

Emeraude 05/03/2009 11:17


Oui, les lectures finalement ne sont jamais indépendantes les unes des autres !


Bérénice 20/02/2009 17:13

bonjour,
je suis très intéressée par l'idée de livres qui parlent de lecteurs ou de lectures... Est-ce que vous auriez d'autres références à échanger ?
bonne lecture à tous,
amitiés

Emeraude 20/02/2009 19:46


Euh... le seul qui me vient à l'esprit là c'est "el ultimo lector" paru chez zulma tout récemment. Mais sinon, non... désolée!


Aliénor 05/02/2009 09:18

Ca y est, je l'ai lu. Et je n'ai pas aimé du tout. J'ai trouvé ce livre sans le moindre intérêt, pas drôle, et l'écriture est très pauvre.

Emeraude 06/02/2009 20:08


je ne serai pas allé jusque là mais je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à émettre des réserves!