La chambre close, Sjöwall & Wahlöö

Publié le par Emeraude

A la fin du tome précédent, nous quittions Martin avec une balle en plein coeur. "La chambre close" se situe 15 mois plus tard. 15 mois de convalescence pour Martin qui reprend enfin le travail.
Pour commencer doucement, il se voit confier une drôle d'affaire : enquêter sur un homme a priori suicidé. Pendant ce temps là, les collègues de Martin se penchent sur une affaire de hold up.

Ce que j'ai aimé dans cet opus là c'est tout ce qui manquait à l'opus précédent : de la psychologie. Martin a pris une balle en plein coeur et est vivant. Martin est un héros ! Enfin chez Sjöwall & Wahlöö on trouve un super héros! Et si le fait de ne rencontrer que des flics ordinaires chez eux était un belle qualité, j'avoue que ça fait du bien de voir qu'un homme qui s'est pris une balle en plein coeur est encore capable de vivre, même sous la plume de ce couple d'auteurs suédois.
Surtout que Martin Beck est un héros parce qu'il s'est conduit comme un abruti !!

Mais maintenant que les quinze mois sont passés, Martin se sent seul. Martin Beck fait des cauchemars. Martin va même peut être tomber amoureux... Martin se pose des questions... Bref, le comissaire Martin Beck est bel et bien présent et son accident lui donne une épaisseur conséquente et non négligeable.
Surtout que son état d'esprit (ou l'était d'esprit du chef de la police plutôt (car oui après tout, il ne faut pas oublier que le principal intérêt de Sjöwall & Wahlöö est de critiquer la société !)) laisse présager une suite des évènements absolument délicieuse (quoique difficile... mais là je m'égare)

Mis à part la psychologie de Martin Beck, je dois avouer que ce polar est habilement mené... Deux enquêtes qui n'ont a priori rien à voir l'une avec l'autre mais qui vont évidemment finir par se recouper, et impossible de deviner comment... ainsi que des personnages secondaires (les gentils, les méchants) parfois drôles, parfois irritants, parfois attachants.

Bref, 'La chambre close' est un vrai roman polciier, et pas seulement une critique de la société (même si évidemment, la police suédoise en prend pour son grade!). L'intrigue est captivante, les personnages sont intéressants, et la suite se fait attendre !!!

Publié dans Littérature suédoise

Commenter cet article

escape 22/01/2015 15:13

J'ai lu Meurtre au 31e étage de Per Wahlöö seul mais rien encore de la série Roman d'un crime...il faudrait vraiment que je m'y mette!

jeanjean 29/11/2009 12:11


Les 2 derniers de la série devraient sortir en février prochain.
Je vois que tu les a tous lus ou presque. Un préféré ?


Emeraude 29/11/2009 16:44


Oui j'ai raté seulement "meurtre au savoy" dans ce qui est paru chez rivages ! Et je dirai "le policier qui rit" pour mon préféré! :-)


Theoma 27/11/2009 14:26


ça fait envie !!


Emeraude 27/11/2009 21:00


j'aime bien donner envie :-)


chris89 26/11/2009 09:26


Il y à peine cinq minute j’ai noté « Le Policier Qui Rit » du même auteur, après ces deux billets alléchants, je pense commander la collection pour les lire dans l’ordre …


Emeraude 27/11/2009 20:59


oui je trouve que c'est mieux de les lire dans l'ordre