Absente, Megan Abbott

Publié le par Emeraude



Jean Spangler est une actrice de seconde zone. Elle part un soir pour tourner une scène de nuit au studio d'Hollywood. Seul son sac à main sera retrouvé dans un parc voisin.
Gil Hopkins, appelé Hop, attaché de presse, belle gueule, faisant bien son boulot, était là ce soir là. Jean n'est pas allé travailler. Elle a passé la soirée avec le duo le plus en vu d'Hollywood.
Deux ans plus tard, alors que Hop avait tout fait pour couvrir son studio et ses acteurs, l'affaire lui retombe dessus. Il va alors mener sa propre enquête.

Une affaire à la dahlia noir (que je n'ai pas encore lu), sans la nana coupée en deux, ça promettait quelque chose de bon. Surtout publié par les éditions Sonatine. Surtout d'après, si j'ai bien compris, un fait divers réel des années cinquante aux Etats-Unis.

Pourtant j'ai été très déçue.
Je me suis pas mal ennuyée, j'ai trouvé ça plutôt compliqué à suivre. Parce que les deux acteurs les plus en vus d'Hollywood seraient peut être les coupables mais qu'il y a aussi une histoire de médecin qui pratique des avortements illégaux et plutôt dangereux, et puis aussi une fille qui a des photos, un attaché de presse qui au départ est prêt à tout pour cacher la vérité alors que c'est finalement lui qui va la trouver, parce qu'il y a des mafieux, une ex-femme maintenant en couple avec le meilleur ami...
Bref il y a plein de choses qui pourraient faire du sens si je m'étais un peu plus intéressée à la disparition de Jean Spangler.

Mais honnêtement, ça a beau être bien écrit (traduit donc) (oui j'avoue que c'est là une grande qualité de ce roman : le roman se passe dans le milieu du cinéma américain des années 50 et toutes les images que me renvoyaient ce texte étaient en noir et blanc. Hop était Humphrey Bogart en carrément moins classe mais tout aussi charmant, la journaliste était Lauren Bacall, tous les hommes sont en bras de chemises, cigarette au bec à donner du "sugar" à toutes les femmes aux belles jambes... Bref, c'est bien écrit)....
Je reprends donc car je me suis un peu égarée... ça a beau être bien écrit, je n'ai ressenti aucune empathie ni pour Jean, ni pour Hop. Surtout pas pour lui qui se retrouve à étrangler son ex femme sans comprendre pourquoi...

Bref. Je n'ai pas aimé mais ça reste un bon roman. Pas un grand polar à suspens, pas un super roman social, pas un roman noir glauque comme je les aime. Mais quelque chose de plutôt bien.
Sympa mais sans plus, dirai-je pour conclure simplement !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Mic 20/03/2010 15:20


Bonjour Emeraude,

Contrairement à toi, j'ai beaucoup aimé "Absente" de Megan Abbott, un livre intelligent et profond, qui en dit long sur l'envers du décor, de cette formidable machine à rêves qu'est Hollywood. A
travers le personnage de Jean Spangler, Abbptt dénonce très bien, la "casse" et le milieu ... Amitiés, MIC.


Sonatine Editions 05/03/2010 17:44


Chère Emeraude,
nous vous remercions de cette chronique sincère et nous tenons à votre disposition pour tout renseignement concernant nos publications.
A bientôt pour de nouvelles lectures!
Sonatine Editions


cynic63 18/12/2009 15:28


J'ai globalement bien aimé même si ce n'est pas le chef d'oeuvre annoncé ici ou là. J'ai surtout apprécié cette façon de brouiller les limites entre la réalité et le "rêve". Peut-être que ça peut
déstabiliser (tout comme les nombreux monologues intérieurs)


jeanjean 29/11/2009 12:09


J'ai rencontré Patrick Raynal qui m'en a dit beaucoup de bien, mais jusqu'à présent ce que je lis sur le net est plus nuançé.
J'y jetterai un oeil malgré tout.

T'es dans une période polar en ce moment à ce que je vois !


Rosebud 21/11/2009 16:01


Ce que je retiens de ton article est qu'il est urgent que tu lises "Le dalhia noir". Chef d'oeuvre absolu.


Emeraude 22/11/2009 21:22


Tu as raison, c'est dans mes projets je te rassure ! :-)