Quand j'étais nietzschéen, Alexandre Lacroix

Publié le par Emeraude


Alexandre Lacroix écrit ici un roman autobiographique sur son adolescence. Période où il était nietzschéen (et ne savait pas l'écrire à l'époque) et où il mettait en pratique toute la philosophie de ce grand penseur.

En terminant le livre je me suis demandé si connaître la philosophie de Nietzsche pouvait apporter quelque chose à la lecture de ce roman. Car le sentiment que j'en avais était quelque chose de très banal. Une écriture ni extraordinaire, ni mauvaise, ni particulière.
Une histoire complètement bateau et tout simplement sans intérêt.

Bref. Je croyais être passé à côté de quelque chose parce que je ne connaissais pas Nietzche. Mais en fait non. Parce qu'en y réflechissant c'est une simple autobiographie dont le style n'arrive même pas à rendre le roman touchant ou énervant ou mièvre ou quoi que ce soit...
Non encore une fois c'est une déception et le seul adjectif qui me vient à l'esprit pour définir ce livre est "banal".

Mais pour finir sur une note positive, le seul avantage de ce roman est que j'ai pu me pencher une micro-seconde sur la philosophie du grand penseur en question et que ça m'a donné bien envie d'approfondir ma connaissance de sa philosophie ! (mais de là à avoir le temps de lire Nietzsche...)

PS : Pour l'anecdote j'ai eu envie de lire ce livre à la suite d'une lecture faite lors de la soirée rentrée littéraire de la fnac (vachement bien cette soirée !!). L'extrait choisi était à peu de chose près le seul passage drôle...

Commenter cet article

Karine:) 17/09/2009 02:35

Pas tentée non plus... j'ai étudié Nietzche en philo au cégep... et je pense que ça a suffi!!!

Emeraude 19/09/2009 20:08


sûrement ! même si finalement Nietzche n'est qu'un pretexte ici à l'autobiographie


Stephie 16/09/2009 09:26

Un de ceux qui ne me branche pas du tout ;)

Emeraude 19/09/2009 20:06


ça m'étonne ! :-)