L'amant, Marguerite Duras

Publié le par Emeraude

Je n'avais encore jamais lu Marguerite Duras. Je ne sais pas pourquoi j'avais un a priori très négatif sur son style. Car on m'avait souvent parlé de "son style". J'étais persuadée que ça allait profondément m'ennuyer.
J'ai donc eu raison de passer par dessus mon a priori sur un coup de tête car j'avais vraiment tort !

Ici, Marguerite Duras nous raconte son amant. Son premier amant. L'homme, le chinois qu'elle a rencontré en Indonésie. Dans un style effectivement très particulier mais auquel j'ai tout de suite accroché.
J'ai trouvé la plume de Duras très poignante, très vivante, très efficace aussi.

Elle utilise le "je" mais de temps à autre, elle parle de "elle" et "lui", notamment dans les moments intimes... Et je ne sais pas vraiment expliquer pourquoi, mais j'ai trouvé cette distance tout simplement belle... Un moyen de se raconter sans trop se mettre à nu, tout en y mettant tout de soi. C'est vraiment très beau.

Pourtant "l'amant" ne parle pas que de cette relation d'amour là. Il y a les relations avec ses frères et avec sa mère. J'avais vu le film sorti l'année dernière, adapté de "Un barrage contre le pacifique" . J'avais donc déjà une idée de l'ambiance familiale en Indonésie.
Mais j'ai tout de même eu le sentiment que cette écriture, qui m'a complètement prise au corps, reflétait très bien ce qu'elle avait vécu, ressenti...

Je le relirai je crois car même si ce que j'ai ressenti à la lecture fut un sentiment fort, j'ai le sentiment de ne pas l'avoir lu à sa juste valeur. (Lu trop rapidement peut être...) Et je lirai d'autres livres de Duras, c'est évident !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Francesca 10/01/2011 23:20


En ce qui me concerne, j'ai découvert Duras avec L'homme assis dans le couloir, que j'ai adoré. Je comprends que le contenu rebute les lecteurs (enfin, il me semble que ce sont surtout les
lectrices qui n'aiment pas), mais je crois qu'il faut plus le voir comme un long poème. Enfin, je le ressens vraiment comme ça. Elle a un sens du rythme incroyable. Je me suis sentie littéralement
portée par le texte comme par de la musique, et le contenu, qui est très cru, violent par instants, qui me dégoûtait au début de la lecture, a finit par me paraître beau. Il me semble que c'était
la seule façon de le dire. L'Amant est très beau, bien sûr, mais je préfère Barrage... J'aime Duras toute entière, en fait.


Laëtitia 06/10/2009 09:48


Tiens, c'est étonnant, Reger semble aimer Duras autant que moi mais pour des livres complètement différents ! J'ai reposé "Lol V Stein" car je n'avançais pas (mais je le reprendrai !), j'ai détesté
"L'homme assis dans le couloir" et j'ai eu beaucoup de mal avec "La maladie de la mort" ! En revanche, j'ai beaucoup aimé "Le marin de Gibraltar" et "les petits chevaux de Tarquinia". Mais je
rejoins entièrement son avis pour "La Douleur", je ne me remets toujours pas de l'interprêtation que Dominique Blanc en a fait...(D'ailleurs je crois que la pièce est de nouveau jouée, je te la
recommande chaudement).


Emeraude 08/10/2009 11:54


Il me semble en effet avoir vu que la pièce se jouait... à voir donc !


anjelica 27/09/2009 20:50


c'est super quand on fait une belle découverte :) Je n'ai jamais lu Duras...


Emeraude 27/09/2009 21:28


je vais dire comme tout le monde mais je crois qu'il faut avoir lu Duras au moins une fois dans sa vie ! :-)


Reger 26/09/2009 10:51


Jette quand meme un oeil sur les references autour de l'Amant. Tu vas voir qu'elles se lisent treeees vite.


Emeraude 27/09/2009 21:24


comme je te disais, je me pencherais la dessus, un jour ! :-)


Reger 25/09/2009 22:52


Ah, Duras...

Lol V. Stein fait l'unanimite et le merite: sans doute le meilleur commencement pour entrer dans l'oeuvre de Duras.

L'Amant est tres bien, a la fois totalement Duras et un peu a part. Je pense que tu aimeras certains textes des annees 80: "L'Homme assis dans le couloir", "la maladie de la mort", "Agatha", "les
yeux bleus cheveux noirs".

Avant Lol V. Stein, il y a surtout "Un barrage contre le Pacifique". C'est de loin son meilleur texte 'premiere periode', les autres etant moins satisfaisant (le tour ne prend pas sur "le marin de
Gibraltar", "les petits chevaux de Tarquinia" ou "Moderato Cantabile").

Sinon pourquoi pas "l'apres-midi de monsieur Andemas", "La douleur" (un texte deconnecte du reste), "la pluie d'ete"...

Bonne degustation.


Emeraude 26/09/2009 08:56


Oula ! avant de déguster tout ça... il s'en passera du temps ! Mais je note Lol V stein, évidemment le barrage et peut être la douleur (uniquement parce qu'il
est à porter de main dans la bibliothèque de mon chéri !)