Brouillard sur Mannheim, Bernard Schlink & Walter Popp

Publié le par Emeraude


Ancien juriste et procureur sous la seconde guerre mondiale, Gerhard Selb s'est reconverti en détective privé. Son ami d'enfance (et ex-beau frère), aujourd'hui directeur général d'une grande entreprise de chimie, fait appel à ses services  à cause d'un détournement informatique.
Selb n'y connaît rien en informatique mais va accepter la mission. Rapidement il trouvera le coupable. Un homme qui lui était sympathique. Et qui va "accidentellement" trouver la mort en début de seconde partie.

J'avais envie de connaître un peu les polars de Schlink (même si je n'ai pas encore lu "Le liseur"). Et en ce moment, j'ai envie de voyage. Alors un polar allemand d'un auteur reconnu me paraissait idéal.

J'ai découvert Selb, ancien fervent du national-socialisme sous la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui veuf, vivant seul avec son chat Turbo et ses rhumatismes, Selb est un détective privé que j'ai trouvé assez quelconque. Je ne l'ai trouvé ni touchant, ni caricatural, ni sympathique, ni arrogant... Finalement il m'a semblé plutôt "gris".

Quant à l'intrigue même, j'avoue l'avoir trouvé un peu compliquée et elle aussi, somme toute assez banale. Le fait que ça se passe en Allemagne ne m'a pas tant fait voyager étant donné qu'on retrouve les grands thèmes d'une Allemagne encore marquée par la guerre et qui essaie de se reconstruire.

Même si je ne me suis pas vraiment ennuyée, je n'ai pris aucun plaisir à cette lecture.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Reger 16/09/2009 22:10

mon creneau: severe-mais-juste :)

Emeraude 19/09/2009 20:08


belle devise, en effet ! :-)


Reger 13/09/2009 13:35

Bernard Schlink est un auteur surfait dont on se demande d'où vient le succès. "Le Liseur" est un livre creux, morne, a l'écriture sans aucun intérêt et au semblant d'intrigue téléphoné. On s'y ennuie du début a la fin, ayant vaguement le même sentiment qu'en voyant le film "intello" d'un faiseur de grosses comédies, ou la BD Futuropolis d'un auteur de Fluide Glacial.

Pire encore, "le liseur" fait passer les petites mains du national-socialisme pour des victimes. Ca y est: tout le monde était victime, plus personne coupable.

(pour de la litterature allemande de qualite: Bachmann, Bernhard, C.Wolf, Sebald!).

Emeraude 15/09/2009 23:14


eh bah ! On peut dire que tu n'y vas pas de main morte ! Pour ma part j'ai trouvé le film très beau...
en tout cas, je note les noms des auteurs allemands à lire donc ! :-)


alain 10/09/2009 21:00

Je n'ai pas lu ce livre mais ai beaucoup aimé "le liseur" et "la circoncision" de Sclinck

alain 10/09/2009 20:59

Je n'ai pas lu ce livre mais ai beaucoup aimé "le liseur" et "la circoncision" de Sclinck

Emeraude 12/09/2009 20:03


comme je le disais à Béné, je n'ai rien lu d'autres de cet auteur mais je sais que c'est un incontournable


béné 09/09/2009 08:24

J'avais eu le même ressenti quand j'ai lu l'un de ses polars. Je ne me souviens plus duquel, comme quoi...Il est quand même franchement meilleur en littérature.

Emeraude 12/09/2009 20:01


j'avoue ne l'avoir jamais lu avant celui là... mais je compte bien lire "le liseur" un jour !