Soie, Alessandro Baricco

Publié le par Emeraude

J'ai lu Soie il y a quelques années, en italien... à l'époque où lire des livres en italien m'était encore à peu près possible. J'avais le souvenir d'un texte comme une musique italienne très douce. Le souvenir d'un homme qui parcourait monts et vallées pour aller au Japon où là il y avait une femme...

Après l'avoir relu (en français donc) j'ai pu me rendre compte que mon souvenir n'était pas faussé et surtout que la traduction était très bonne
J'ai vraiment eu un sentiment de douceur. Une douceur qui m'a amené presque au bord des larmes.

Hervé Joncour est effectivement un français qui vend de la soie et qui, à la suite d'une épidémie qui infecte tous les oeufs de ver à soie d'Europe, va se retrouver au Japon où il y a cette femme... et son regard...
Mais il y a aussi sa femme à lui qui l'attend pendant tout le temps que dure son voyage et ce, plusieurs années de suite...

C'est difficile de parler d'un texte court et intense. Parce que finalement la seule chose à dire c'est que Soie est un roman magnifique.

Je voulais le relire tout simplement pour le remettre en mémoire avant d'aller voir le film qui sort aujourd'hui dans les salles... J'espère ne pas être déçue par l'adaptation car j'ai l'impression que c'est un roman difficile à mettre en image.

Publié dans Littérature italienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

alain 16/10/2009 09:21


Peut-être que le roman permet à chacun d'y placer ses propres émotions et sa propre sensibilité alors qu'avec le film, on se trouve obligatoirement en face d'un parti pris du réalisateur. pour ce
qui est de l'adaptation au théâtre, c'est cetain que ce n'est pas une chose facile, mais il faut laisser suffisamment de liberté au spectateur pour se laisser porter par la pièce, j'ai aussi par
rapport à cette histoire, mon propre ressenti, ma prorpe expérience de la vie et de l'apour et donc, je ne peux pas, même si je le veux, faire abstraction complète de tout ça. Tout ce que j'espère,
c'est que ça plaira au public


alain 14/10/2009 11:52


j'ai lu le livre, conseillé en cela par une amie italienne, j'ai aimé, je me suis laissé aller à rêver, et j'ai décidé d'en faire une adpatation pour le théâtre dont les répétitions commencent.
J'ai aussi vu le film, les images sont superbes mais je n'ai pas retrouvé les mêmes émotions qu'à la lecture


Emeraude 15/10/2009 20:17


je n'ai pas trouvé le film très réussi. Et une pièce de théâtre ? Ca ne doit pas être simple !


anjelica 14/10/2009 10:28


Même si j'ai bien aimé ce court roman, j'ai du mal toutefois à comprendre un tel engouement ?


Emeraude 15/10/2009 20:17


je sais que pour ma part c'est ma première lecture, lue en vo, qui avait un vrai ton magique. Une poésie même.
Mais comme tu l'as lu en connaissant, je suppose, l'engouement général, ça ne m'étonne pas que tu n'aies pas ressenti la même chose


Cécile de Quoide9 24/08/2009 19:55

Livre émouvant, envoutant, sensuel, marquant. J'avais adoré. En revanche je n'avais aucune envie de voir le film et encore moins après avoir vu la bande annonce (l'acteur => beurk !)

Slo 11/08/2009 23:16

Ayé, je suis allée voir le film hier, je l'ai trouvé pas trop mal finalement (mais il paraît que je suis bon public au ciné), je l'ai trouvé lent mais ça allait avec le livre... Cependant, j'ai été déçue de la lettre écourtée... mais c'est vrai que ce genre de livre, tout comme le parfum, est très difficile à mettre en image, c'est pourquoi, comme tu le soulignes, il faut absolument lire le livre, c'est beaucoup mieux !

Emeraude 13/08/2009 08:22


Ah par contre j'avais trouvé que le film de "le parfum"  était très réussi. Et je suis d'accord avec toi pour la lettre mais je ne sais pas si tu as
remarqué, ils ont coupé les parties les plus osées de la lettre... Peur de choquer peut être ?