L'homme du lac, Arnaldu Indridason

Publié le par Emeraude

Une hydrologue retrouve par hasard un squelette au fond d'un lac qui se dessèche à vue d'oeil. Qui est cet homme ? Pourquoi son squelette est-il attaché à ce qui ressemble à un vieil appareil d'espionnage russe ? Que de questions que notre cher inspecteur Erneldur devra résoudre, ravi de devoir à nouveau se confronter à des disparitions.
A côté de ça, un certain Tomas voyage dans son passé, alors qu'il était étudiant à Leipzeig, ville encore en pleine reconstruction après la guerre...

Autant vous prévenir tout de suite, mon billet n'aura absolument rien d'objectif !!

J'ai tout simplement adoré me retrouver de nouveau dans cette ambiance islandaise (quoiqu'on sort pas mal de l'Islande pour se retrouver en Allemagne de l'Ouest pendant la guerre froide, ce qui est loin d'être une période inintéressante !).
J'ai adoré retrouver Erlendur, fidèle inspecteur toujours un peu triste, toujours en attente de l'obscurité hivernale (le roman se passe principalement en été, où les journées islandaises ne connaissent pas vraiment la nuit, quel pays!!), toujours en relation ambigüe avec ses enfants (la grande nouveauté c'est que le fils d'Erlendur, Sindri, fait ici apparition).

Bref, que ce soit Erlendur et ses enfants ou Erlendur et ses collègues, j'ai été absolument ravie de me replonger dans leurs aventures.

Je ne sais pas vraiment comment il fait, mais Indridason réussit quand même toujours son coup, et toujours de mieux en mieux !

Hiver articque, le cinquième volume de la série est déjà disponible chez Métaillé depuis quelques temps mais je préfère largement attendre de nouveau la sortie poche... C'est toujours un peu meilleur quand on attend un peu je trouve !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
"L'homme du lac" et "la femme en vert" sont souvent cités parmi les meilleurs de la série. Je suis assez d'accord. "La voix" me paraît aussi bien en dessous. "Hiver arctique", c'est un bon crû quand même. Il en resterait 2 à traduire et Arnaldur a pour projet d'en écrire d'autres. Donc....
Répondre
E

Pour l'instant sept sont prévus pour la série Erlendur. Mais je suis sûre qu'il ne s'arrêtera pas en si bon chemin :-)


N
C'est drôle j'aime bien Indridason, mais sans plus. pour moi, il ne vaut pas un bon Mankell. En ce qui concerne L'homme du lac, quelque chose m'a marqué: l'intrigue dans le passé est très réussie, mais celle dans le présent m'a semblé moins utile: la vie privée de l'inspecteur m'a ennuyé (encore le cliché de l'inspecteur solitaire et mélancolique...). Attention, je ne suis pas en train de descendre ce roman que j'ai bien aimé, mais pour moi ce n'est pas un coup de coeur.
Répondre
E

la vie privée de l'inspecteur est intéressante si on a lu tous les autres opus avant. C'est comme retrouvé un bon copain ! :-)
Ceci dit je suis d'accord, c'est un peu comme si on lisait deux histoires : l'intrigue dans le passé est intéressante pour tout le côté historique, celle dans le présent l'est uniquement pour
Erlendur !


K
Je l'ai vu hier en librairie, ce sera un de mes prochains achats !
Répondre
E

Bon achat ! :-)


F
Ah, il est paru en poche ! bonne nouvelle !
Répondre
E

oui, la semaine dernière !


N
Je n'ai lu que le premier, qui m'a plu, sans plus. Paraît que le deux est bien meilleur ! Je te rattraperai sûrement un jour !
Répondre
E

oui, la femme en vert a beaucoup mieux marché. mais ils sont tous bons!