Balzac et la petite Tailleuse chinoise, Dai Sijie

Publié le par Emeraude

Luo et son ami, le narrateur, sont envoyés dans la montagne dite "Phénix du Ciel" afin d'être "rééduqués". Dans la Chine de Mao, à la fin des années 60, les étudiants, lycéens et toutes autre spersonnes considérées comme intellectuelles sont envoyées à la campagne afin d'être rééduquées par des paysans pauvres.

C'est ainsi que les deux amis, tous deux fils de médecin et "ennemis du peuple", se retrouvent dans la montagne.

Ils vont y faire la connaissance de Balzac. Et la connaissance de la petite Tailleuse chinoise.
Et la rencontre entre les deux va donner un texte magnifique.

J'ai toujours aimé ce qui touchait à la Chine. Je trouve la culture chinoise impressionnante et très riche. Pourtant, je ne connais rien à l'histoire de la Chine. Et si je sais qui est Mao et son petit livre rouge, j'avoue être assez inculte au sujet du reste...

J'ai beaucoup aimé Balzac et la petite Tailleuse Chinoise, surtout pour la rencontre entre la culture orientale et occidentale.
Et si j'en ai appris un peu sur l'histoire de la Chine Rouge, j'ai plutôt été transportée dans cette montagne grâce à la plume de Dai Sijie qui dégage une espèce de beauté indescriptible, avec des mots pourtant simples.


Un très beau récit qui m'a donné envie de relire Le comte de Monte-Cristo !

Publié dans Littérature chinoise

Commenter cet article

Nico 25/01/2011 21:14


J'ai été déçu par ce roman, que j'ai trouvé ennuyeux et mal traité. J'ai du mal à comprendre l'engouement général à son égard.


Elora 15/06/2009 21:22

Un livre mignon qui nous en apprend un peu sur la Chine....mais je n'ai pas été emballée plus que ça.

Emeraude 20/06/2009 19:14


je l'ai beaucoup apprécié à sa lecture... son souvenir n'est pourtant pas très fort !


Jimena R. 05/04/2009 05:27

J'ai beaucoup aimé le livre!! C'est vraiment magnifique la façon dont il nous fait voyager jusqu'à la montagne du Phénix du ciel! Avait vous remarqué que l'auteur donne le nom du narrateur? Quand le narrateur dit qu'il a découvert l'individualisme avec Jean-Christophe et qu'il voulait posséder seul le livre, alors Luo donne ce livre-là au narrateur et le narrateur donne 3 livres à Luo. Dans chaqu'un de ces trois livres il écrit un des trois caractères qui forment son nom! Le premier et clairement MA qui signifie cheval, un nom de famille très commun en Chine et le sens des deux autres caractères sont "épée" et "clochette", qui ont plusieurs façons de s'écrire en chinois! Dai Sijie est un vrai génie! je l'aime bien son livre :) Je pense que seulement le nom de Luo est donné parce qu'il est le seul à ne pas beaucoup évoluer dans le roman. Il y a une chose que je ne comprends pas du tout, pourquoi est-ce que Luo dit que la dernière chose que la Petite Tailleuse a dit est que Balzac lui a fait comprendre que la beauté d'une femme est un trésor qui n'a pas de prix? Je pense pas qu'elle aie appris cela après avoir lu la bonne littérature... ou je me trompe? qu'est-ce que l'auteur veut dire avec ces mots?

Emeraude 05/04/2009 22:13


Merci pour l'anecdote, je n'avais pas fait attention que l'auteur nous avait donné le nom du narrateur ! Quant à la dernière phrase du roman, j'avoue très
honnêtement que moi non plus, je ne l'ai pas comprise. Et je me suis posée la question longtemps après avoir refermé le livre... jusqu'à ce que je lise un livre encore plus fort !


la nymphette 31/03/2009 17:58

C'est drôle. Je m'y suis beaucoup ennuyée...

Emeraude 31/03/2009 23:04


c'est drôle en effet, car ce n'est pas un texte très long...


Lael 29/03/2009 12:25

je note, cela fait partie des classiques de la littérature et je n'ai aucune excuse!! c'est noté!

Emeraude 29/03/2009 23:11


j'ai attendu sufifsamment pour lire ce classique sans avoir d'excuse ! :-)