Le danois serbe, Leif Davidsen

Publié le par Emeraude


Vuk est serbe et a grandi au Danemark. Revenu en Bosni a 17 ans, il a vécu les horreurs de la guerre. On a besoin de lui pour éliminer une écrivain iranienne qui dérange, l'équivalent féminin de Salman Rushdie.

Sara Santada, l'écrivain, arrive au Danemark officiellement même si pour sa propre sécurité, cette visite est censée être  inconnu de tous. Mais Vuk a été spécialement entraîné pour ce genre de missions et il sait que malgré les efforts fournis par la police et par le journal qui invite Sara Santada, il arrivera à remplir sa mission



J'ai beau ne pas avoir eu un réel coup de coeur pour ce polar, je dois quand même dire que je l'ai trouvé très bon.

J'ai ressenti une réelle sympathie et tendresse pour Vuk, cet homme au coeur blessé qui devient un tueur capable de ne rien ressentir afin de simplement atteindre sa cible


J'ai également beaucoup aimé voir et savoir par quel processus et par quel moyen il allait arriver à ses fins.


Quand au reste du polar, j'ai trouvé que l'auteur avait une très bonne manière de décrire la psychologie des personnages, leurs problèmes quotidiens.

La crise que connaît le couple Lise et Ole me semble très justement décrite. On comprend très bien pourquoi et l'un et l'autre n'en font rien alors qu'ils sont bien conscient du problème qui est là. Ils sont en fait très lucide face à ce qu'ils connaissent et cela m'a plu. 

Il ne faut pas oublier Per, le responsable de la sécurité, qui va petit à petit tombé amoureux de Lise. Leur relation semble être un moment de fraîcheur dans tout ce polar finalement assez intense. Un polar où chaque coup, chaque pas, chaque respiration de Vuk est calculé à l'avance. Un polar où Lise et Ole se déchirent. Un polar où le gouvernement laisse passer des fuites pour des profits personnels. Un polar où il y a la guerre en Bosnie, où il y a des démons dans les rêves.

Bref, dans ce polar assez dur quand on y réfléchit, les quelques moments où Lise et Per se retrouvent seuls sont les bienvenus.


Le danois serbe est un très bon polar, avec une psychologie des personnages et surtout des relations très intéressante.

Je vous le conseille vivement !


PS : merci Amanda pour le prêt

Publié dans Littérature danoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Fantômette 07/12/2008 11:14

Je n'ai pas lu "l'ennemi dans le miroir", mais "la femme de bratislava" est plus roman d'espionnage que polar et c'est un genre que je n'apprécie pas trop, ça peut expliquer...

Emeraude 08/12/2008 20:38


en effet... écoute je les lirai sûrement un jour ou l'autre!


Fantômette 05/12/2008 21:20

D'accord avec Amanda et toi pour celui ci, mais j'ai planté le suivant avant d'avoir atteint le milieu du roman (je me suis rangée à la Fashion technik des 10%). Il faut dire que VUK n'est pas dans "La femme de Bratislava" et il manque beaucoup (perso, je trouve Per assez insipide). "L'ennemi dans le miroir" est quelque part dans la PAL...

Emeraude 07/12/2008 09:50


ah tiens, Amanda avait l'air de dire que les suivants étaient tout aussi bien !


Florinette 28/11/2008 12:29

Le sujet me tente bien, je le note malgré un carnet déjà bien surchargé !! ;-)

Emeraude 30/11/2008 19:02


Qui n'a pas un carnet surchargé ??


Karine :) 27/11/2008 23:04

Je l'ai noté chez Amanda (qui semble avoir vraiment un faible pour ce danois serbe!!!) Je souligne!

Emeraude 30/11/2008 19:06


c'est vrai qu'on a souvent les mêmes goûts avec Amanda et que j'imagine très bien ce danois serbe en sexy man ! ;-)


Aifelle 27/11/2008 13:02

Déjà noté chez Amanda, je surligne.

Emeraude 30/11/2008 19:07


nos avis se rejoignent souvent !