Extremely loud & incredibly close ; Jonathan Safran Foer

Publié le par Emeraude

Oscar est un petit garçon qui a perdu son père lors des attentats du 11 septembre. Deux ans plus tard, il trouve dans le placard de son père, une clé.
Cette clé appartenait à son père. Elle doit sûrement ouvrir quelque chose. Mais quoi ? Et où ?
Oscar décide alors d'aller à la recherche de la serrure qui va avec cette clé...

Ce roman est vraiment touchant.
Oscar est adorable, c'est un petit garçon qu'on aimerait prendre par la main, dont on aimerait sécher les larmes et à qui on aimerait rendre son père.
Un petit garçon avec des idées formidables. Un petit garçon pas comme les autres.

Et tous les personnages secondaires sont attachants. Sa grand-mère qui vit seule dans l'immeuble en face du sien parce que son grand-père est parti bien des années plus tôt. Mr Black, le voisin du dessus, un vieux monsieur qui n'est pas sorti de chez lui depuis que sa femme est morte et qui n'entendait plus rien depuis ; Mr Black qui va un peu remplacer le grand-père absent d'Oscar en l'accompagnant dans sa quête. Et puis Miss Black qui elle, vit sur l'empire State Building.

Tout est triste en fait dans ce roman et c'est ce qu'il le rend si beau. Mais, et c'est ce qui m'a le plus plu je crois, l'auteur a inséré des photos représentant des choses vus par Oscar, senti par Oscar. Sur quelques pages il n'y a qu'une seule ligne.
Le père d'Oscar avait l'habitude de lire les jouraux et d'entourer en rouge les fautes. Sur une lettre écrite par le grand père d'Oscar, les fautes sont entourées en rouge. Le grand-père d'Oscar ne parle pas alors lorsqu'il téléphone, il appuie sur les chiffres. Pour Love c'est 5, 6, 8, 3. Tout ce qu'il a voulu dire est écrit ainsi...
Bref, la forme du roman est différente, diversifiante, amusante même.
Et cette fraîcheur est, me semble-t-il, nécessaire dans ce monde où les personnages sont seuls, ou chacun a sa propre peine pour avoir perdu un père, un fils, un mari...

Mon seul petit bémol serait au sujet de la clé. J'ai trouvé le dénouement un peu trop facile ou plutôt vraiment peu probable.
Mais en aucun cas ça ne m'a empêché d'être très émue par Oscar et tout ce monde qui l'entoure.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Flor 11/12/2008 16:32

J'irai dire que j'ai été secouée par ce téléphone qu'il range dans son armoire et ou il réécoute en boucle le dernier message de son Papa. Cmt peut-on ne rien dire? Qu'est ce qui le pousse à cacher ce msg? J'ai apprécié la lecture et par dessus tout les sentiments de protection autour d'oscar.

Emeraude 11/12/2008 22:10


moi aussi je me suis posée la question... ne pas le comprendre fait aussi la force de ce roman, peut être...


lael 30/11/2008 19:29

je note! lhistoire me parait originale et bien que je ne sois pas à la recherche de nouveaux titres!! je note quand meme

Emeraude 04/12/2008 11:34


oui, c'est un très bon livre. A lire !


stephanie 28/11/2008 03:45

l'histoire a l'air vraiment interessante, par contre, pas en anglais en ce moment :(

Emeraude 30/11/2008 19:04


pourquoi pas en ce moment ? J'avais cru comprendre que tu n'aimais jamais lire en anglais ? (sauf quand tu es trop impatiente pour attendre la version française
;-))


second flore 20/11/2008 08:23

Lolita, oui.
(VN:"A critic suggested that Lolita was the record of my love affair with the romantic novel. The substitution "English language" for "romantic novel" would make this elegant formula more correct")

Emeraude 30/11/2008 19:10


Toujours envie de lire ce livre ! Et en ce moment, j'ai de grandes envies de lire en vo... même si j'ai évidemment, des tas de livres à lire !


praline 18/11/2008 19:53

Un livre très poignant et qui ne s'oublie pas !

Emeraude 19/11/2008 09:02


en effet !