Australia Underground, Andrew McGahan

Publié le par Emeraude

Léo James est un promoteur immobiler véreux et par la même occasion, frère jumeau (faux jumeau) du premier ministre de l'Australie, Bernard James.
Nous sommes ici en 2010. Le futur donc, proche certes, mais le futur quand même.
Il y a le 11 septembre 2001 bien sûr, mais aussi une bombe sur Canberra en 2007 ou 2008 et qui a complètement rasé la capitale australienne de la carte, sans faire de trop nombreuses victimes. Depuis, toute l'Australie est sans cesse sous contrôle de la police. Des contrôles d'identités sont fait à chaque coin de rue, sur chaque autoroute, et on dirait même que c'est ainsi jusqu'au fin fond du bush.
L'ennemi numéro 1, bien sûr, est l'islam et les musulmans. Ceux ci sont tous rassemblés dans un ghetto et il suffit de ne pas être blanc et purement australien, capable de répondre à la moindre question sur les exploits sportifs australiens pour être soumis à interrogatoire voire pire...

C'est dans cette Australie que Léo James va se faire enlever en plein cyclone par le groupe terroriste Jihad du Sud, qui revendique l'attentat de Canberra. Aïcha, la tête du groupe et lui vont se faire secourir par un membre d'Australia Underground, réseaux de résistants, et vont parcourir toute l'Australie pour échapper à la police.

Je sais, mon résumé est relativement long et pourtant, je suis sûre d'en avoir oublié. Car il faut bien planter le décor pour comprendre ce qu'il se passe dans l'Australie fictive de McGahan afin d'apprécier comme il se doit cet excellent polar. Oui, vraiment, c'est très très bon.

D'une part pour la construcion. Le héros, Léo James, raconte à "ses interrogateurs" comment il est arrivé jusqu'à leur cellule. Il alterne également le récit de sa vie, passant très rapidement sur son enfance pour s'attarder longuement sur son frère jumeau et sa carrière de politicien.
Cette construction laisse un suspens constant car on sait que Léo se retrouve en cellule et on ne sait pas comment, ni où, ni pourquoi, ni ce qu'il s'est passé à moins de tourner les pages bien sûr... Et puis on ne s'y perd jamais, au contraire, les retours en arrière nous permettent de mieux comprendre.

Quand aux personnages eux-mêmes, ils ont tous une personnalité un peu trouble. Léo, bien sûr, qui n'aime pas son frère mais profite de sa position, Léo qui aime son pays mais qui à vrai dire ne connaît pas bien son histoire...
Léo qui nous raconte son histoire avec son humour très sarcastique.
 Et puis Aïcha, la leader du groupe terroriste qui semble à la fois vulnérable et très dangereuse.
Sans oublier Harry, le résistant de Australia Underground qui va parcourir l'Australie avec Léo et Aïcha pour les protéger, eux que tout le pays recherche. Un homme ayant un métier simple mais qui veut combattre cette nouvelle Australie en guerre...

Sans en révéler quoique ce soit, la fin est plus que très bien. Toute l'intrigue est bien menée, à aucun moment on ne peut imaginer ce qu'il peut se passer et une fois qu'on le sait, qu'on a compris, on se dit que l'auteur est un génie. Et qu'on espère que tout ça n'est que pure imagination.

Bref. le tout est vraiment très intéressant. Ca fait froid dans le dos, c'est glaçant même parce que c'est une fiction, certes. Qui se passe dans le futur, certes. Mais ce futur est si proche, et cette guerre contre le terrorisme existe bel et bien aujourd'hui...

Une véritable réussite !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Richard 12/11/2010 22:12


J'ai lu, il y a quelques temps, "Derniers verres" de cet auteur. Et j'avais adoré.
Je vais donc suivre ton conseil et me procurer "Australia Underground"
Merci !


Lou 31/10/2008 01:13

Oui c'est sûr (enfin mon analyse n'est pas trop complète non plus :))... ça m'intrigue quand même cette ligne éditoriale, je suis très curieuse !:p
Sinon pardon pour les hard-boiled stories... c'est le roman noir américain, en gros c'est "le faucon maltais", "le grand sommeil", etc. C'est très très masculin !

Emeraude 31/10/2008 08:27


eh bien, peut-être... j'en lirai d'autre pour voir si ta théorie tient la route! ;-)


Lou 26/10/2008 13:33

Je ne connais pas très bien cette nouvelle collection d'Actes Sud (je n'ai lu qu'un tome 1/2 de Millenium) mais j'ai l'impression que ce sont des polars assez noirs, modernes, relativement masculins et rappelant un peu les hard-boiled stories de par leurs personnages parfois peu reluisants. Qu'est-ce que tu en penses ?

Emeraude 27/10/2008 23:24


Je ne sais pas... C'est quoi les hard-boileds stories ? (pour les personnages modernes et masculins, ok) ceci dit, je n'ai lu que millénium et celui là de la
collection... c'est peu pour en faire une analyse aussi complète!


hydormiel 16/10/2008 12:53

Je note

Emeraude 20/10/2008 09:07


j'espère que ça va te plaire!


Goelen 15/10/2008 12:34

j'ai bien hâte de le lire...

Emeraude 20/10/2008 09:07


et moi hâte d'avoir ton avis!