Là où les tigres sont chez eux, Jean-Marie Blas de Roblès

Publié le par Emeraude

Eléazard Von Wogau est correspondant au Brésil. Il travaille sur la biographie d'un jésuite du XVIIè siècle, "maître des cents savoirs" extrêment connu à l'époque et complètement oublié depuis : Athanase Kirscher.
Sa fille, Moéma, est étudiante. Elle se drogue, elle s'amuse, elle multiplie les expériences.
Sa femme, son ex-femme, est paléontologue et part en mission dans la jungle du Mato Crosso.

Mais il y a a aussi Nelson, un gamin infirme qui mendie dans les rues. Et aussi ce gouverneur et sa femme Carlotta.

Et surtout, Kirscher. Ce fameux personnage dont on lit chaque ligne de la biographie que Eléazard est lui même en train de lire.

La 4è de couv dit que c'est un foisonnement d'histoires. C'est exactement ça.
Ce n'est pas une histoire.
C'est plein d'histoires, qui ne s'entremêlent pratiquement pas. Mais qui se font écho, d'une façon ou d'une autre.

Et ça fait vraiment plaisir de lire un tel livre.
C'est vraiment très bien écrit.
Mais c'est peut-être trop bien écrit.
Disons que lire un tel pavé dans lequel il y a tant de choses à découvrir, à lire, à réfléchir, reste une lecture fastidieuse.

Et en le refermant, je me suis dit : "c'était effectivement très bien, mais je suis contente d'aller rencontrer l'auteur demain pour avoir un peu plus d'information, de clés quant à son roman".

Et je suis ravie de la soirée qui se déroulait à la fnac montparnasse (Là où les tigres sont chez eux ayant, donc, reçu le prix du roman fnac, comme vous pouvez le voir sur l'image)
L'auteur en lui même est très ouvert, très accessible, toujours prêt à répondre à vos questions et à se rendre dans la plus petite des librairies (dixit l'auteur lui même) pour rencontrer lecteurs, libraires, bloggeurs...

Finalement, je n'ai pas appris grand chose en plus, mais l'écouter m'a permis de confirmer ce que je pensais mais sans réussir vraiment à le formuler :
Ce roman est une jungle. Une jungle de roman, un roman qui, grâce à toutes ces histoires, mélange tous types de roman : roman d'aventures, roman policier un peu, roman feuilleton bien sûr, grâce à cette construction, biographie style XVIIè siècle (mais apparamment pas autant que l'auteur aurait voulu!)
La vraie junle du Mato Crosso, la jungle urbaine aussi où l'on suit le pauvre Nelson, et la jungle des sentiments...

Mais je suis sûre que tout ça n'est encore qu'une toute petite partie de tout ce qu'il y a à lire dans ce roman.

En tout cas, c'est sûr, ce roman est un roman à lire.
Un roman qui se réfléchit aussi, un roman pour lequel il faut prendre son temps. Un roman à relire, un jour. Et à relire encore.
Et pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, sachez que l'auteur a crée une sorte d'index sur son site Internet, qui va vous permettre de visualiser ce roman. Ou au moins de visualiser des objets et personnages dont il est question à un moment ou un autre.

Alors bien sûr, j'aurai encore plein de choses à dire, et sur le roman en lui même, et sur la soirée, mais je vais m'arrêter là parce que j'ai dit le principal. Qui, à vrai dire, tiens en deux lignes :

C'est un roman érudit, certes, mais tout de même accessible. Une lecture fastideuse mais excellente.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

kesalul 30/09/2008 21:49

Bien que tu parles de lecture fastidieuse, le reste de ton billet me donne envie de découvrir ce roman.

Emeraude 01/10/2008 09:00


et heureusement parce que ça vaut vraiment le coup !


LVE 30/09/2008 08:27

C'est vrai que lorsqu'on lit le mot "fastidieux" dans ta chronique, ça donne tout de suite pas envie...

Emeraude 01/10/2008 09:01


et c'est vraiment dommage parce que, avec le recul, et la soirée avec l'auteur, je me dis que ce n'était pas si fastidieux que ça


Karine :) 28/09/2008 15:37

Je suis très, très intriguée... mais comme plusieurs, le côté fastidieux me fait un peu peur... À noter pour un moment où j'aurai plus de temps alors!

Emeraude 01/10/2008 09:02


fais comme Anne, pour la retraite! ;-)


amanda 28/09/2008 15:23

"ce roman est une jungle" : c'est tout à fait ça :) et comme toi je ne regrette absolument pas de l'avoir lu, même si ce fut trop long (mais, si ça ne l'avait pas été, aurions nous cette même impression de lire quelque chose d'assez "rare" ??

Emeraude 01/10/2008 09:03


Non, si ça n'avait pas été si long, si riche, si "jungle", on n'aurait pas du tout eu l'impression de lire quelque chose de si rare. Parce que rare et précieux,
je trouve que ça qualifie très bien ce roman!


Anne 28/09/2008 13:55

Je vais attendre d'être en retraite ;-D

Emeraude 01/10/2008 09:03


j'adore ! Mais je suis sûre que tu craqueras avant ;-)