Zulu, Caryl Férey

Publié le par Emeraude

Ali Neuman est chef de la police criminelle à Cape Town. Enfant, il a fui avec sa mère le KwaZulu... Il a vécu des horreurs là-bas.
La violence, la misère, les gangs, les enfants dans la rue, le Sida est le quotidien de Ali Neuman.
Jusqu'au jour où l'on retrouve le corps d'une jeune fille dans un jardin botanique.

Neuman va alors enquêter aves ses adjoints, Brian Epkeen et Dan Fletcher.

J'en dis peu, non pour éviter d'en dire trop, mais parce qu'il me semble très difficile de résumer proprement ce thriller que je qualifierai sans hésiter de très très bien.

Il s'y passe plein de choses, c'est dense, c'est violent, c'est un rythme qui ne baisse jamais mais qui monte à certains moments d'un seul coup, sans qu'on le voie venir.

D'ailleurs, c'est tellement dense et complexe que je ne sais pas trop par où commencer !
Pour faire simple, je crois que je vais commencer par les personnages.

Ils sont tous attachants (j'entends par là les "héros", les "méchants" sont, bien sûr, détestable au possible, laid, violent, et pour le coup, vraiment méchant, plein de haine... à faire froid dans le dos!)

En ce qui concerne le milieu social, politique, culturel et économique, je dois dire que j'ai appris beaucoup de choses. La coupe du monde de 2010 qui va se passer en Afrique du Sud est un élément important pour ce qui va être dit, contrairement à ce qu'il va se passer.
La guerre est omniprésente, guerre entre gang surtout.

On tue pour un rien, on promet pour mettre une balle dans le dos. On injecte des virus aux enfants des rues parce que, qui va s'en apercevoir ??

C'est donc un polar très intéressant, tant du point de vue de la forme que du fond économico-culturel ou du fond de l'histoire !
Les coups de poignards existe bel et bien dans ce polar mais pour moi, Caryl Férey en donne tout du long de l'histoire. En pointant du doigt sur les violences qui sévissent encore, sur la pauvreté, sur les "vieux ennemis qui agissent toujours dans l'ombre de la réconciliation nationale" (4è de couv), et sur la tournure des évènements.

A lire absolument !

Commenter cet article

Tiphanya 09/08/2009 14:00

Le film est magnifique, l'acteur très séduisant, mais le sujet dramatique. Une belle prise de conscience.

Emeraude 11/08/2009 08:54


J'y penserai alors.


Tiphanya 08/08/2009 21:47

Je viens de le finir. Et ta critique me fait penser à "la constance du jardinier", le film. On retrouve le même sujet : l'utilisation de pauvres africains pour améliorer la médecine occidentale.
Effrayant.

Emeraude 09/08/2009 10:34


Je n'ai pas vu ce film, ni lu le livre d'ailleurs. Je devrais peut être !


Hannibal le lecteur 29/07/2009 14:52

C'est ma lecture en cours.
Une chronique dans les prochains jours.

Emeraude 29/07/2009 21:03


curieuse de lire cette prochane chronique !


Thom 19/08/2008 14:14

De Férey je n'ai lu que "Plutôt crever"... mais j'ai mis une option sur ses autres livres, il y a vraiment là une plume, une atmosphère, du nerf... ça faisait longtemps que je n'avais pas croisé un auteur de noir français qui me semble si fort...

Emeraude 20/08/2008 09:08


je suis loin d'avoir lu tous les auteurs de noir français mais j'ai bien l'impression que tu as raison...


Marie 15/08/2008 23:49

J'ai découvert Caryl Férey cet été, celui-là sera le 4ème que je lis de lui et il est déjà dans ma PAL :)

Emeraude 17/08/2008 10:44


le4è déjà ? Ce n'était que mon premier, mais sûrment pas mon dernier !