Je veux vivre, Jenny Downham

Publié le par Emeraude



Tessa a 16 ans et est atteinte d'une leucémie. Avant de mourir, elle décide, comme le dit si bien le titre de ce roman, qu'elle veut vivre.
C'est à dire ?
Elle établit une liste des choses qu'elle veut faire avant de mourir : tomber amoureuse, faire l'amour avec un garçon mais aussi faire le plus de choses illégales dans une journée ou bien encore dire oui à tout, le temps d'une journée.

J'ai ouvert ce livre parce qu'il a été édité aussi en jeunesse et qu'en ce moment, comme vous pouvez le constater, je m'essaie à ce genre pour des raisons professionnelles. Et je dois avouer que j'ai du mal à tomber sur des coups de coeur. Alors je me suis dit qu'un thème fort comme ça me conviendrait, puisqu'en général, j'aime les romans qui boulversent.

Et bien je dois dire que j'ai été très déçue. Certes, on peut dire que cette Tessa est attachante mais finalement, j'ai eu beaucoup plus d'affection pour son petit frère parce qu'il se comporte comme un vrai gamin de 11 ans. Parce que même s'il comprend que sa soeur va mourir, c'est toujours important pour lui d'épater la galerie avec un tour de magie.
En ce qui concerne la liste de Tessa, j'ai vraiment eu le sentiment de lire une énumération des choses à faire sans ressentir aucune émotion.
Et quand je tombais par hasard sur un rebondissement et que je me disais alors "chouette, il va se passer quelque chose" et bien non.

Je suis très méchante quand même. J'ai lu ce roman jusqu'au bout en espérant d'y trouver une forte émotion à chaque page tournée.
Or je l'ai lu comme on feuillette un magazine.
Et c'est bien pour ça que j'ai été déçue.

Mais peut être que quelqu'un d'autre sera beaucoup plus touché à la lecture de cette fin de vie d'une jeune fille qui est née pour ne connaître que les médicaments et les hopitaux.
En fait, le livre a beau faire 400 pages, j'ai l'impression que le tout manquait d'épaisseur.
Que peut être, j'aurai pu sentir plus de choses si j'avais pu lire les ressentis du père, de la mère, du frère, de la meilleur ami et du voisin. Parce que tous ces personnages là me sont apparus beaucoup plus sensibles que Tessa elle-même.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

béa kimcat 24/06/2008 17:11

eh bien emeraude, je ne le lirai pas ; je l'ai feuilleté lors de ma séance de dédicaces à la librairie de limoges... j'aime bien les émotions qui transpirent
biz
béa kimcat

Emeraude 25/06/2008 08:29


et ça t'avait plu ?


Valériane 20/06/2008 23:02

Tiens c'est amusant, ce que tu décris est exactement ce que je m'imaginais de ce livre en lisant la 4ème de couv ... ;-)

Emeraude 20/06/2008 23:24


c'est bête, mais ce que tu dis me rassure !


Tamara 17/06/2008 19:38

Tiens, si je ne le lisai pas, celui-là ?! ;-)

Emeraude 18/06/2008 19:56


;-)


cathulu 17/06/2008 07:05

je me méfie de ce genre de texte: à trop tirer sur les ficelles, on obtient l'effet inverse: pas d'émotions.

Emeraude 18/06/2008 19:57


et tu as raison de te méfier, selon moi!


florinette 16/06/2008 14:05

Je préfère passer sur celui-ci !

Emeraude 16/06/2008 19:39


as tu lu le billet de Clarabel ? Apparemment, elle en dit du bien !