La ballade de Baby, Heather O'Neill

Publié le par Emeraude



Baby est une gamine de 12 ans. Elle vite seule avec son père, à Montréal. Celui-ci avait 15 ans quand Baby est née. Sa mère aussi d'ailleurs. Mais elle est décédée un an après la naissance de Baby.

La ballade de Baby, c'est tout simplement cette gamine de 12 ans qui cherche sa place dans la vie, qui passe de l'enfance à l'adolescence.
Une gamine intelligente qui évolue dans un milieu pas favorable du tout. Son père se drogue et n'a pas de travail fixe. Ils déménagent souvent mais Baby s'en moque. Elle connaît la ville par coeur ainsi. Et elle aime son père. Et son père l'aime.

Il va donc lui arriver plein de choses, en général pas très gaies. Mais elle va aussi rencontrer du monde, se faire des amis, se faire des ennemis.
Et tout ça est touchant. C'est touchant et triste bien sûr parce qu'on aimerait pouvoir aider cette petite fille.

J'ai passé un bon moment avec Baby. Mais je dois dire que je m'attendais à un peu plus. En fait, on m'avait vendu ce roman comme quelque chose de vraiment très émouvant. On avait l'impression que la personne qui en parlait voulait adopter Baby, la protéger, lui donner un toit, des vêtements, des amis et tout ce qu'une gamine de 12 ans devrait normalement avoir.
Je ne dis pas que cela ne m'a pas touchée (j'ai même fait un cauchemar très désagréable au moment du roman le plus dur!!), mais je n'ai pas été aussi émue que ce que j'aurais espéré.

Et un autre tout petit bémol qui n'a pas grand chose à voir avec le fond du roman en fait... Hether O'Neill est canadienne. Elle situe son roman à Montréal, a Québec donc. Une province française. Or, je n'ai eu aucunement l'impression d'être à Montréal, mais peut-être plus à New York. Car même si je l'ai lu en français, rien ne sent le québécois dans ce roman... ce qui n'est pas une tare, mais qui aurait sûrement été un plus pour moi!!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Paul-André Proulx 05/10/2008 02:01

Beau roman dont l'intrigue est captivante, surtout aux 100 dernières pages. La beauté de cette oeuvre vient du fait que toute l'âme de l'enfance est intacte même si l'héroïne a emprunté le chemin de la prostitution pour être aimée. Mais elle s'en sort. Comment ? En fait, l'auteure de 34 ans qui est née et qui habite toujours Montréal trace le parcours suivi par les filles qui se prostituent. Oeuvre choquante, mais qui évite quand même le sensationnalisme. Malheureusement la traduction est pourrie. C'est rempli d'erreurs tel le lycée qui n'existe pas au Québec, pas plus que son équivalent. Même l'écriture est lourde. Le roman reste valable parce qu'il décrit vraiment le monde de l'enfance que les adultes s'empressent d'abîmer. C'est inspiré de la vie de l'auteure comme les oeuvres de Nelly Arcan.

Emeraude 05/10/2008 10:53


J'ai ressenti aussi ces problèmes de traduction. Pour connaître plusieurs québécois, je me suis bien rendue compte qu'il n'y avait là aucune ambiance
québécoise. Mais la traduction, c'est un exercice bien difficile et c'est peut être plus simple pour un français de lire "lycée" plutôt que "cégep" !!


Jules 01/06/2008 14:03

Je suis déçue, j'avais de grandes espérances pour ce livre parce que l'auteur est un peu une "enfant" prodigue. Elle est jeune début vingtaine je crois et a eu un parcours particulier un peu comme son personnage...

Emeraude 08/06/2008 22:16


essaie quand même, ce n'est pas un mauvais roman !


Karine 30/05/2008 12:42

Je ne connais pas l'auteure, ni le roman... Bien entendu, je suis curieuse de voir si je reconnaîtrais Montréal (où j'ai quand même habité presque 5 ans)... mais je ne sais pas si ça suffit pour que je lise ce roman... Bonne journée Emeraude!

Emeraude 31/05/2008 15:00


je crois que cette auteure n'est pas très connue en effet. Et je ne saurais te dire si tu reconnaîtrais Montréal mais ça se passe pas mal dans les quartiers
plutôt mal famés !


florinette 30/05/2008 11:58

Pour l'instant, j'ai tellement de livres de notés que je préfère passer !
Bon week-end Emeraude ! :-)

Emeraude 31/05/2008 14:59


oui, c'est sûr. Autant noter ceux qui donnent vraiment envie!


Stéphanie 30/05/2008 06:58

tu sais que les livres odorants ne sont pas encore trop répandus?
ok, je sors... :(

Emeraude 31/05/2008 14:59


euh... c'est peut être parce que je suis trop fatiguée dû au déménagement mais j'ai pas compris... alors reste stp! :-)