Le treizième conte, Diane Setterfield

Publié le par Emeraude



Il y a quelques mois de cela, alors que je travaillais à la fnac, une cliente est venue me voir et m'a dit :
"Bonjour, je cherche un livre dont j'ai oublié le titre et l'auteur. Je sais juste que c'est l'histoire d'une jeune femme, biographe, qui reçoit un jour une lettre d'une écrivain très réputée. Ce ne sont que des personnages fictifs et l'écrivain lui demande d'écrire son histoire".
Je ne savais pas du tout de quoi il s'agissait mais ma première réflexion fut de dire "ça a l'air bien!"

Après moultes recherches, nous étions enfin tombé dessus. Il s'agissait, bien sûr, de "Le treizième conte". Et effectivement, il était déjà sur ma LAL à l'époque !!

Quand je l'ai vu sortir en poche je me suis dit "c'est le moment !". Quand Chiffonnette en a parlé, je me suis dit "allez, il faut le lire maintenant".
Et il m'a fallu une petite baisse de moral pour me dire : "tous les livres qui me font plus qu'envie, je les prends !" (j'en ai pris 6 en tout, ça paraît peu mais je ne cesse d'en rajouter!)

Bref, après des lectures déjà fortes et très appréciées, voilà que je tourne les pages de ce treizième conte et qu'au bout d'une dizaine de pages, un mot apparaît. Un mot qui reviendra sans cesse. Un mot dont je n'avais jamais entendu parler au sujet de ce roman alors que pourtant, c'est un mot clé.
Ce mot ?
Jumelles...

QUOI ??? Ce livre qui me faisait tant envie juste parce que ça parle d'un écrivain et qu'il y  a forcément l'amour des livres est un roman sur des jumelles ????

Alors évidemment, vous pensez que ça m'a plu.
J'ai adoré ce roman !!!
J'ai trouvé la vie de Vida Winter absolument fascinante. Je ne pouvais plus m'en défaire, je devais connaître la suite...

Même si je dois émettre quelques bémols.
Sur la forme, tout d'abord. J'ai trouvé que les passages où Margaret (la biographe) relate ses faits et gestes et pensées ne sont pas d'un grand intérêt. Pour moi, ils ne servent qu'à arrêté le récit qui nous importe vraiment, celui de la vie de Vida WInter, l'écrivain à succès, pour nous donner encore plus envie de connaître sa vie, la vérité...
Même s'il y a des éléments importants concernant Margaret dans ces passages là.

L'autre bémol, celui sur lequel j'ai du mal à passer, c'est que j'ai trouvé certains aspects de la gémellité bien trop exagéré. A la limite du possible et du crédible. Ca m'a agacée...
Pourtant, je ne crois pas que ça soit fait pour être crédible. Après tout, c'est une histoire de jumelles et c'est une histoire de fantômes...

Je n'en dirai pas plus.
Malgré ces quelques bémols, j'ai trouvé ce livre vraiment excellent et si ce n'est déjà fait, je vous conseille vivement de le lire !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Amandine 06/06/2008 18:10

Une pure merveille ce livre !

Emeraude 07/06/2008 20:24


un très bon livre, oui


Hilde 22/05/2008 16:39

J'ai adoré ce roman. J'aime vraiment les histoires de fantômes, de maisons hantées...

Emeraude 22/05/2008 16:41


j'ai adoré ce roman aussi, mais pas tellement pour ces histoires de fantômes


Virginie 19/05/2008 08:18

Je suis justement plongée dedans en ce moment et c'est vrai que le terme "envoutée" est plutôt approprié ! J'en suis au "milieu" et j'ai hâte de découvrir la suite!

Emeraude 19/05/2008 21:18


ah, la suite... un grand moment! ;-)


lael 19/05/2008 06:32

coucou! je viens de découvrir ton blog grâce à Karine et il est vraiment sympa. J'y reviendrais. En lisant ce billet sur le treizième conte, ca me donne envie de le lire, j'irais voir ce qu'en dis Chiffonette

Emeraude 19/05/2008 21:17


j'espère que ça te plaira ! et bienvenu sur mon blog alors :-)


BelleSahi 16/05/2008 11:21

J'ai aimé ce livre mais pas adoré.

Emeraude 16/05/2008 19:59


il faut des goûts et des couleurs, comme on dit... :-)