La femme en vert, Arnaldur Indridason

Publié le par Emeraude

undefined

Un jeune garçon découvre ce qu'il croit être "une belle pierre" dans des fondations sur les hauteurs de Reykjavik. Un jeune homme va vite se rendre compte qu'il s'agit d'un os humain. Alors c'est parti, on appelle la police et voilà que l'inspecteur Erlendur, que nous avions déjà rencontré , va se mettre sur l'affaire.

J'ai beaucoup aimé la construction de ce roman. Le présent, où Erlendur et ses deux co-équipiers cherchent par tous les moyens à savoir de qui il s'agit, s'agit-il d'un meurtre, s'agit-il d'une disparition qu'on cherche à élucider depuis 70 ans ? Avec en parallèle toute une histoire, dont on comprend vite qu'elle est la clé de la question "qui est enterré là ?" et dont on comprend vite qu'elle se passe bien des années auparavant, aux alentours de 1940 pour être précis.

Cet alternance de récit donne un suspens incroyable, surtout que le récit du passé est prenant. J'ai trouvé les personages très intéressants.
D'ailleurs, comme lorsque j'ai lu la cité des jarres, j'ai trouvé la psychologie des personnages très intéressantes, que ça soit ceux-là, ou à nouveau Erlendur qui va se poser des tas de questions sur lui en tant que père, sachant que sa fille est dans le coma.

Et jusqu'à la dernière minute, comme ces personnages de la police criminelle de Reykjavik, j'ai émis un tas de suppositions sans jamais parvenir à la bonne jusqu'à ce qu'on me donne la solution. Enfin, ça m'était quand même passé par la tête mais je n'aurai jamais pu tout deviner. J'avoue ne pas être très douée pour ces choses-là, j'aime être assez naïve et me laisser emporter par le suspens, quitte à ne pas réfléchir aux indices laissés ici et là par l'auteur.

Bref, vous l'aurez compris, ce deuxième essai avec Indridason fut une vraie réussite et je vais rapidement me jeter sur La voix pour approfondir ma connaissance de Eva Lind et de son père, le commissaire Erlendur !

PS : ce PS n'a rien à voir avec ce post, mais comme le reste du club des Théières, je participe à "la lecture de Saint-Patrick", où nous invitions qui veut à notre lecture du mois de mars qui met à l'honneur l'Irlande. Toutes les infos nécessaires, plus des liens chez Caro[line], Stéphanie, Tamara et Fashion !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Hannibal le lecteur 29/07/2009 15:18

Le meilleur Indridason à ce jour. Et vu qu'ils sont tous au moins excellents, c'est dire.
Un auteur qu'il faut absolument lire si ce n'est pas encore fait.
Depuis la connaissance d'Erlendur j'ai envie d'aller en Islande...

Emeraude 29/07/2009 21:04


je ne suis pas d'accord. La femme en vert est certainement celui qui s'est le mieux vendu, c'est incontestable. Mais pour moi ils sont juste de mieux en mieux.
Et j'ai une préférence pour 'la voix', celui qui se passe uniquement dans l'enceinte de l'hôtel. (ce qui a sûrement à voir avec mon passé professionnel !)


nicolas 25/02/2008 19:41

Je suis friand de l'ambiance développée dans ces romans du grand nord, j'ai lu les deux premiers et je viens d'acheter "la voix". Cet auteur a une approche psychologique très approfondie de ses personnages et elle finit pas prendre le pas sur les enquêtes de ce cher Erlendur..

Emeraude 25/02/2008 20:13

Alors là, je ne pourrais être plus d'accord avec toi !!

dasola 25/02/2008 18:15

C'est le deuxième roman d'Indridason que je lis après la cité des jarres. J'ai été frappée chaque fois par l'originalité des sujets ancrés dans la réalité islandaise. Remarquable.

Emeraude 25/02/2008 20:13

Ne connaissant pas du tout l'Islande, je n'ai pas pu me rendre compte de cette "réalité islandaise" dont tu parles. Mais j'aime beaucoup en apprendre sur la vie là-bas !

goelen 25/02/2008 12:04

j'ai hâte de me plonger dans "la voix"

Emeraude 25/02/2008 20:12

à vrai dire, moi aussi !!!

anjelica 23/02/2008 23:26

Lu en 2007, j'ai bcp aimé cette lecture. Je pense continuer à lire INDRIDASON mais je ne sais pas quand :)

Emeraude 24/02/2008 09:54

dès que tu peux bien sûr ! "la voix" est sorti en poche il y a peu et il vient de sortir un 4è, "l'homme du lac"