Le destin miraculeux d'Edgar Mint, Brady Udall

Publié le par Emeraude

undefined

Le petit Edgar, 7 ans, va se faire rouler sur la tête par la jeep du facteur. Et miraculeusement, grâce à Barry Pinkley qui est persuadé que malgré tout, le petit doit vivre, il va en effet s'en sortir avec pour seules séquelles ce que les médecins appellent la "dysgraphie", soit le fait de ne pas être capable d'écrire.
Edgar va alors écrire grâce à une machine à écrire, une belle Hermès Jubilé qui l'accompagnera tout au long de sa vie.
Vie qu'on suivra grâce à quatre grandes étaphes : Sainte-Divine l'hôpital, Willie Sherman l'école, Richland la famille et enfin Stony Run.

Tout le monde m'avait dit que ce livre était génial. Personne n'avait tort. Mais personne ne m'avait dit que ce livre était si dur et si triste !
Surtout pendant les deux premières parties... je me suis dit tout du long 'pauvre p'tit bonhomme'...
Bon heureusement qu'on est quand même en Amérique et que, sans trop spoiler, je peux vous dire que ça se termine bien mais après avoir lu ça, j'ai vraiment envie de lire quelque chose de léger et de drôle parce que certes, c'est très bien mais c'est pas facile à digérer la vie de ce petit Edgar !

En tout cas, si le sujet en soi est lourd, je dois dire que le tout se laisse lire assez facilement, qu'on devient vite très attaché à Edgar et à tous ces personnages qui gravitent plus ou moins autour de lui.
Il n'y a que le personnage de Barry Pinkley que j'ai vraiment eu du mal à cerner, et donc à aimer.

Bref, un destin à suivre, c'est sûr, même si c'est parfois dur de lire toutes ces pages écrites par Edgar lui même (qui de temps à autre parle de Edgar à la 3è personne du singulier, ça fait un drôle d'effet qui, je trouve, donne un aspect très réel au personnage et aux séquelles psychologiques qu'il a pu avoir)

Merci donc beaucoup à Fashion de me l'avoir prêté !

PS : livre lu dans le cadre du challenge ABC, lettre U, pays Etats-Unis.
PPS : il me reste donc 17 livres à lire en 63 jours... Suspens ;-)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Virginie 02/02/2008 19:44

Ca fait des années que je veux lire, mais pour une raison inconnue de moi je repousse toujours, va comprendre.

Emeraude 02/02/2008 20:02

en effet, étrange... mais un jour cette raison inconnue te dire "allez, c'est le moment"! :-)

Thom 01/02/2008 09:29

"Mais personne ne m'avait dit que ce livre était si dur et si triste !"

Oh l'aut', hé ! T'avais pas demandé !

Souviens-toi de ce dialogue :

"Oh, Fashion, il est bien ce livre ?
- Oh oui, il est génial !!!
- Tu es sûre, tu es sûre ?
- Oui, c'est vraiment très très bien, tout le monde a adoré. Demande à euh...Thom, tiens.
- Hé, Thom, il est bien ce livre ?
- Fabuleux ! Un chef d'oeuvre, et je pèse mes mots. Génial !
- Ah cool, pour une fois que je...etc."

Alors, à quel moment as-tu demandé si ce livre était dur ? Triste ? A quel moment Fashion ou moi ou quelqu'un d'autre aurions nous pu le caser ?

Assume un peu au lieu de rejeter la faute sur les autres ! (dingue ça, quand même...:D)

Emeraude 01/02/2008 22:19

Je ne vois pas de quoi tu parles!! ;-)

BMR 30/01/2008 21:34

Un peu dans la même veine, une autre histoire du dur apprentissage de la vie, cette fois en Norvège :
Le Demi-Frère.
http://bmr-mam.over-blog.com/article-15003520.html

Emeraude 31/01/2008 10:01

le demi-frère est dans mon challenge. Je vais le lire très prochainement, alors j'irai lire ton article plus tard! :-)

Caro[line] 29/01/2008 15:26

Il srait peut-être temps de lire "En cas de bonheur", non ? Un peu de gaité dans ce monde littéraire si triste. ;-) Surtout qu'il est court et ça ne te prendra pas trop de temps. Ca te changera les idées et tu seras prête à attaquer le suivant (surtout que là, je vois que tu lis "Les disparus" et rien qu'à la tronche du livre, ça n'a pas l'air gai... !!!)

Emeraude 29/01/2008 20:47

hé hé, je te reconnais bien là ;-) Ceci dit, j'avais entamé les premières pages du livre de Dina quand je me suis rappelé ce que Fashion en avait dit... j'ai voulu opter pour un truc plus court, mais pas forcément plus gai (ça n'a pas l'air d'exister sur la liste de mon challenge ;-)) et bon, "le disparu", je l'ai vite avalé (moins de 200 pages;-)) et si je croyais aussi que ça serait dur eh bah... mon article en ligne demain matin ;-)

la nymphette 29/01/2008 14:47

@emeraude: moi j'avais bcp ri. C'est sûr que certains passages sont durs, mais comme la vie ;-)

Emeraude 29/01/2008 20:46

même réponse qu'à Fashion je  pense :-)