Bruits du coeur, Jens Christian Grondahl

Publié le par Emeraude

undefinedVoilà un roman que j'avais mis sur mon challenge pour les deux raisons suivantes :
l'auteur est danois et depuis que je fréquente les blogs j'avais très envie de découvrir la littérature scandinave
l'auteur, et ce titre en particulier, est fortement recommandé par Christian Sauvage.

Sauf que je crois que malheureusement, lui et moi n'avons pas tout à fait les mêmes goûts...

Le narrateur, qui habite à Copenhague apprend la mort de son meilleur ami Adrian qui habite lui aux Etats-Unis depuis 14 ans.
Peu de temps avant sa mort, Adrian a envoyé une lettre à son ami lui disant que quelque chose le tracassait et qu'il était le seul à pouvoir le comprendre.

Le narrateur va donc retracer son histoire, leur histoire, va se souvenir, afin de comprendre ce que son ami avait sur le coeur sans en savoir plus.


Le sujet m'intéresse a priori, des histoires d'amitié qui durent même au-delà de la mort... mais je n'ai pas du tout accroché!
Ce n'est pas tellement le style qui m'a déplu, car j'ai quand même lu le livre jusqu'au bout (avec un doute sur un éventuel abandon vers les trois-quart du livre...) mais je n'ai pas réussi à accrocher aux personnages, à leur histoire que je trouve... banale à vrai dire.
Je pensais surtout lire l'histoire d'Adrian à travers les yeux de son ami qui chercherait à le comprendre mais en fait ce dernier parle surtout de lui-même. On comprend assez aisément que l'un et l'autre sont indissociables mais ça m'a gênée.
Il n'y a que la fin, avec l'histoire dans l'histoire qui ne dure que quelques pages qui m'a vraiment plu.

J'ai trouvé l'ambiance légèrement malsaine, même si elle ne l'est pas vraiment. Je n'ai réussi à sentir aucune compassion envers l'auteur qui nous parle de son meilleur ami mais qui m'a donné l'impression d'être complètement égoïste et de ne pas du tout faire attention à Adrian.

Le sujet est donc certes fort, je peux comprendre certaines situations, certaines attitudes de l'un ou de l'autre face à l'une ou l'autre mais une manière de traiter le sujet qui ne me correspond pas du tout!

PS : merci à Caro[line] de me l'avoir prêté !
PPS : lu dans le cadre du challenge ABC. Lettre G, pays danemark. Il me reste donc 21 livres à lire en 73 jours ;-)

Publié dans Littérature danoise

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

nath 22/01/2008 13:52

Ta PAL challenge baisse, moi, j'ai encore touché à aucun livre !!!!! J'aime la couverture du livre que tu as lu ... Je le note mais je ne l'achèterais pas tout de suite ... Bises

Emeraude 23/01/2008 00:23

Ah oui, elle baisse ! forcément, je dois lire les 26 en 80 jours quandmême! Donc je ne lis que ce qu'il y a sur ma liste en ce moment :-)

Florinette 21/01/2008 17:57

Il est dans ma PAL depuis un bon petit bout de temps, et pour l'instant, il y restera encore un peu ! ;-)

Emeraude 23/01/2008 00:26

Je suis sûre qu'il sortira au bon moment :-)

Karine 21/01/2008 00:05

J'ai failli l'acheter en fin de semaine mais j'ai résisté! N'empêche que malgré ce que tu en dis, le sujet me tente... moi aussi les histoires d'amitié qui persistent, j'adore.. J'espère quand même trouver quelque chose dans celui-ci!

Emeraude 23/01/2008 00:25

Il y a des chances que tu trouves ton bonheur dans ce livre Karine !

C. Sauvage 20/01/2008 19:55

Désolée de vous avoir entrainé vers un livre que vous n'avez pas aimé. Ce sont des choses qui arrivent. Et ce n'est pas la première fois que ce livre que j'ai souvent conseillé dérange ceux qui le lisent.
Tout ce que je peux dire, c'est pourquoi je l'aime, car, de fait, je l'aime énormément. Il y a d'abord une écriture qui m'enchante. C'est à dire une musique, car pour moi la musique prime sur les mots (ou les maux, j'y reviendrai) dans la littérature. Il y a ensuite une construction très intelligente qui va nous conduire, peu à peu, à comprendre ctte impossible amitié. Au début, tout sépare les deux amis: le jeune issu d'une famille bourgeoise et un autre, plus pauvre, qui a vécu une partie de sa jeunesse dans une maison close. Au-delà de cette relation de classes, il y a une relation de phantasmes.
L'amitié, mais là je ne peux rien dire sans dévoiler une part essentielle de l'histoire, se révélera encore plus impossible. Bien sûr l'intrigue est construite autour du survivant, oui le sur-vivant. Les amitiés enfantines ne sont toutes roses, et celle-là moins que d'autres.
Ce livre est-il moral? Bien sûr que non. Mais fait-on de la bonne littérature avec de bons sentiments? A aucun moment je ne me suis identifié au héros (que tu confonds avec l'auteur), il m'a intéressé. L'ambiance n'est pas un peu malsaine, elle l'est carrément. Ce n'est pas la première fois que je lis des livres malsains et souvent ils sont bien mauvais.
Mais j'ai adoré Lolita de Nabokov. Peut-on le dire aujourd'hui où la pédophilie est considéré -à raison- comme un crime. Pour moi c'est pourtant un des plus grand romans que j'ai lu. Que c'est bien écrit! Que c'est immoral! Est-ce un bon livre? Oui, un chef d'oeuvre sans conteste. Pour moi Jens Christian Grondhal est un grand écrivain et Bruits du coeur sans doute son plus grand livre.
Encore désolé.

Emeraude 20/01/2008 23:29

Ne soyez pas désolé Christian !!! J'ai découvert un auteur et un style grâce à vous, je ne peux que vous en remercier ! Et je suis à vrai dire d'accord sur pas mal de point que vous citez la, notamment la musique des mots...Et aussi sur le fait que l'immoral peut faire du très bon roman. Rien ne m'a choquée là-dedans, je m'en suis juste senti beaucoup trop loin pour vraiment le comprendre et donc l'apprécier. Donc ne soyez pas désolé s'il vous plait !!! :-)PS : c'est vrai tiens, j'ai confondu "auteur" et "narrateur" je ne m'en étais pas rendue compte !

Clarabel 20/01/2008 19:40

Nous n'avons pas les mêmes goûts non plus ! :)) Moi j'avais bien aimé...
Je ne me fais aucun souci pour la suite, et surtout pour ton nouveau job ! ;)

Emeraude 20/01/2008 23:26

Merci pour ton optimisme Clarabel ! Heureusement que tu es là pour me motiver :-)