Caramel mou, Danielle Goyette

Publié le par Emeraude

caramelmou.jpg J'ai noté ce titre il y a bien longtemps chez Allie. Et comme tout le monde part au Québec en ce moment, sauf moi, j'ai pu me retrouver avec ce livre entre les mains grâce à Caro[line], dont la critique était moins enthousiaste que celle de Allie.

Emma est une adolescente dont le sang se transforme en caramel. Sa vie ne sera alors que quête du bonbon parfait. Elle goûtera à plusieurs sortes : le nougat, la guimauve, le fruit confit...
Emma nous raconte ici sa recherche de l'amour, en comparant à chaque fois le garçon avec un bonbon ou une sucrerie.

Je crois que c'est le mélange homme-sucré qui m'avait attirée au début par ce roman. J'ai eu un peu de mal avec le début du roman (malgré les expressions typiques québécoises qui ont réussi à me faire voyager un peu du côté de ce pays si merveilleux), non pas à cause de l'abondance de sucre, mais de l'abandonce des jeux de mots. Souvent mauvais d'ailleurs je trouve...
Un exemple tout bête pris au hasard : "Femme de ménage aussi. Qu'on ne ménage pas. Déménagée par la tristesse".

Et puis au fur et à mesure que le récit avance, Emma devient une femme comme n'importe quelle femme  : à 25 ans, elle fait encore des soirées pyjamas à manger du beurre d'arachides et à discuter hommes, garçons, baisers, regards échangés et sexe avec ses copines.
A 28 ans (à peu près), elle se rend compte que ça fait près de 15 ans qu'elle est trop naïve...

Au fond, ce court roman n'est pas excellent.
Il peut être lourd sur l'estomac mais il est léger quand on le prend avec beaucoup de recul, surtout quand on se voit dedans comme dans un miroir.
C'est un roman qui se lit comme on regarde une comédie romantique. On s'énerve un peu de sa naïveté, on voit les choses venir, on pleure à la première déception amoureuse, on espère un peu trop à la rencontre suivante, et puis on pleure à la fin tellement c'est beau...
Et on rit parfois.

Un passage en particulier m'a fait mourir de rire. J'ai littéralement éclaté de rire.

"- C'est Richard ?
- C'est Richard.
- C'est fini ?
- NON! m'a-t-elle hurlé dans une bourrasque de larmes
- Euh... tu l'as laissé ?
- NON... mais NON ! C'est bien pire !
- Une autre ? murmurai-je.
- Mais NON !
- MAIS QUOI ALORS ?
Dans un cri de douleur, elle m'a lancé de toutes ses forces :
- IL M'AIME !
- ...
- On s'aime ! 
- Ah bon...
- C'est dramatique !
- Oui, je comprends maintenant.
- C'est pas normal. On s'aime trop. C'est impossible de l'amour de même. Impossible !"

Voilà, c'est tellement les filles ça...
Tout ça m'a fait prendre beaucoup de recul et quand je vois nos comportements à nous les filles par rapport à ces sucreries que ce sont les hommes, je ne peux m'empêcher de rire tellement de nous... de bon coeur, bien sûr :-)

PS : Merci Caro[line] de me l'avoir prêté. Maintenant je peux me jeter sur "ton" David ;-)
PPS : Marie-Line, j'ai tellement pensé à toi en lisant ce livre, un peu pour l'accent québécois qui en ressort mais surtout pour tout le reste... Well, you know what I mean ;-)
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie-Laetitia 10/11/2007 13:47

Salut,
as-tu essayé les répulsifs du commerce ? L'arbre à chat à disposition de la demoiselle en sus de son pipiroom improvisé ? Le pchit d'eau quand tu la prends sur le fait ? Le nettoyage de sa caisse à la Javel, dont l'odeur leur ravit tant les narines qu'ils en délaissent les autres coins à pipi. ? Je compatis, j'ai eu un pisseur il y a quelques années, un mâle entier, il ne s'est jamais vraiment calmé même une fois stérilisé, le stress et la solitude dans la journée le faisaient pisser partout (et j'ai eu une minette qui pissait sur mon oreiller quand je l'avais engueulée, si si, pas l'oreiller du chéri, le mien !) Bon courage.

Emeraude 10/11/2007 22:07

J'ai essayé tout ça (sauf l'arbre à chat, c'est quoi ?). La prochaine étape, c'est le changement de canapé !

Karine 10/11/2007 12:29

Tu me sauves un achat impulsif, car j'aimais bien la couverture (raison suffisante pour acheter un bouquin, selon moi!!!). Mais je crois que je vais attendre un peu, j'ai peur que tout ce "sucré" me lève un peu le coeur! ;)

Emeraude 10/11/2007 22:05

Tu n'es pas la seule à acheter des livres uniquement à cause de leur couverture ! Ravie de t'avoir épargné cet achat impulsif, qui rebondira très certainement sur un autre ;-)

Tamara 09/11/2007 15:43

En effet, tu es bien loin de l'univers Millenium avec toutes ces sucreries !!
Bien qu'extrêmement gourmande, ce livre ne me tente pas trop, j'ai peur d'être écoeurée ! ;-)

Emeraude 09/11/2007 23:41

En plus comme tu as déjà quelques livres à lire, ça ne devrait pas te faire défaut! :-)

Anne 09/11/2007 15:34

Sympa Caro! Merci! Dans ce cas, je te fais signe dans quelques temps, quand j'aurais lu un livre voyageur qui ne devrait pas tarder. Tu sais une certaine gourmandise (eh, allez, encore une!)au café.

Caro[line] 09/11/2007 10:00

Pfff... quand même, certaines comédies romantiques sont nettement mieux que ce roman trop sucré !

@ Anne : Je peux te le prêter si tu veux ! Car je ne sais pas s'il va sortir en poche...

@ Marie-Line : Moi aussi je suis preneuse d'une liste de vos classiques ! J'en ai quand même déjà rapporté quelques-uns dans mes valises, "Caramel mou" étant plutôt une petite fantaisie québécoise mais surement pas la meilleure !!!

Emeraude 09/11/2007 10:16

Ah oui ! Les comédies romantiques sont nettement mieux, je suis entièrement d'accord ! :-)Je vois Marie-Line aujourd'hui Caro[], j'en profiterai pour amener une liste des classiques québécois ce soir :-)