Le Rapport de Brodeck, Philippe Claudel

Publié le par Emeraude

9782234057739.jpgLors de la soirée avec Philippe Claudel, il nous disait qu'il aimait la littérature qui dérange, la littérature qui bouscule, qui crée de réelles émotions.

Je l'avoue, avec Le Rapport de Brodeck, il a réussi ce travail de littérature qui bouscule.

Brodeck est chargé par les autres hommes du village d'écrire un rapport sur ce qu'il s'est passé un soir, à l'auberge du village. C'est lui qui est choisi parce que lui sait écrire.
En effet, son métier est de parler de la faune et de la flore qu'il envoit à une administration qui va en retour lui envoyer irrégulièrement de l'argent.

Pendant que Brodeck écrit ce rapport sur cette chose qui dérange tout le monde, et lui en particulier, il écrit un autre rapport : le sien. Une sorte de journal de sa vie. De comment il en est arrivé là. De comment ils en sont arrivés là.
On ne sait pas vraiment pourquoi à vrai dire. Il y a beaucoup de sous-entendus.

Aucun nom de lieu, aucune date précise. Juste un village au bord d'une frontière, une guerre qui a laissé de nombreuses traces, une langue qui est plutôt un dialecte, des souvenirs la plupart du temps très précis alors que  le passé est plutôt flou.
Tout cela, toutes ces imprécisions sont un choix de Claudel et c'est un aspect que j'aime beaucoup dans la littérature en général.
Ce flou qui nous dit que ça pourrait arriver à n'importe qui, n'importe où, n'importe quand.
Ce flou qui nous rappelle quand même les atrocités qui se sont réellement passées.
Ce flou qui nous fait nous poser des tas de questions.

Mais ce flou plein de précisions sur les horreurs en question. Des horreurs qu'on connaît comme un wagon de train plein à craquer d'hommes, de femmes, d'enfants qu'on a enfermé dans le noir sans à boire ni à manger pendant 6 jours et 6 nuits.
Mais aussi l'horreur des hommes qui ont peur eux mêmes.
L'horreur de ce que la peur et l'envie de vivre et de revoir les siens peut amener à faire, ou à subir.

Philippe Claudel écrit toujours aussi bien. Il a vraiment une écriture simple et belle, pour décrire des choses laides. Ca m'a fait pensé au style de Yasmina Khadra un peu, quoique assez différente quand même.
On a parfois l'impression de lire une poésie tellement les mots et les phrases sont douces alors que derrière ces sons merveilleux on lit quelque chose qui fait peur, qui fait froid, qui fait pleurer...
A un moment, j'ai eu la même sensation qu'en lisant une partie de L'aveuglément qui décrit un abus sexuel. Autant dans L'aveuglement, José Saramago écrit les faits et gestes, autant Philippe Claudel dit les choses à demi-mot. Il suggère uniquement.
C'est d'autant plus fort. On imagine le pire.
Et si j'avais été au cinéma, j'aurai probablement mis ma main devant les yeux pour ne pas voir ce qu'on ne me montre pas.

C'est peut-être parce que j'ai eu le plaisir d'entendre l'auteur parler de son livre que j'ai eu un aussi gros coup de coeur.
J'avais moins aimé Les âmes grises (quoique j'avais aussi noté cette écriture particulièrement poétique), et j'ai gardé un très bon souvenir de La petite fille de Monsieur Linh.

De cette trilogie qui n'en est pas vraiment une, je pense que Le Rapport de Brodeck est le meilleur, le plus abouti, le plus dérangeant, le mieux réussi, le plus fort.
Et je vous le conseille vivement à tous !

Commenter cet article

Hannibal le lecteur 29/07/2009 15:37

Très bon roman. Pour ma part j'ai également beaucoup aimé Les âmes grises.

chrystelyne 29/03/2008 14:08

Ce livre envoutant poursuit longtemps après la lecture sans doute parce qu'il parle de la violence universelle, il est de tous les temps et c'est ce qui en fait sa force , c'est en plus magnifiquement écrit, à lire absolumnent tant il restera malheureusement, éternellement d'actualité !

bises
chrystelyne

Emeraude 30/03/2008 22:57


"il est de tous les temps", ça c'est bien vrai... de toute façon, depuis son film (et même avant d'ailleurs), je suis fan de Philippe
Claudel...


patch 24/10/2007 13:25

Bon ben, je note quand même alors...;o )

Emeraude 24/10/2007 19:20

Ah mais oui, il faut !!

nathalie 23/10/2007 07:34

J'ai noté avec enthousisme ce roman de P. Claudel. J'avais beaucoup aimé "La petite fille de Mr Lihn". pas encore lu "Les âmes grises", ni vu le DVD d'ailleurs ! Bises

BelleSahi 22/10/2007 20:01

Oui il est excellent je confirme ! Du très bon Claudel.
Il est chouette ton canapé !

Emeraude 22/10/2007 21:48

On est d'accord sur Claudel :-)