La pension Marguerite, Metin Arditi

Publié le par Emeraude

2742758887.jpg Aldo est un grand violoniste. Un matin, alors qu'il doit donner un concert à Paris le soir même, il reçoit une lettre.
Cette lettre contient des feuillets écrits par sa mère, décédée cinq ans plus tôt. Des bribes de souvenirs de sa vie.

J'avais vu ce livre chez Camille qui en parle avec beaucoup d'enthousiasme, et c'est ça qui me l'avait fait noter.

Je dois dire que j'ai été un peu déçue.

J'ai bien aimé la façon dont s'est construit. Chaque chapitre correspond à une heure de la journée, sans non plus tomber dans le style "24h chrono!". Il ne s'agit que d'une journée dans la vie du violonniste et c'est qui m'a plu. Concentré un moment fort de sa vie sur quelques heures seulement, nous faire parvenir les émotions d'Aldo, sur une journée à peine.

Cependant, ça reste trop court pour bien saisir et comprendre les personnages et donc, les apprécier. Je crois que j'aurai préféré que ça soit un gros pavé afin de bien se plonger dans le passé d'Aldo, de sa mère, dans leur coeur, dans leur tête, dans leur souvenir.
J'ai aimé lire les feuillets de la mère d'Aldo, c'était beaucoup plus vivant que le reste. Et pour autant, je n'ai pas pu m'attacher à elle.
Les personnages principaux, Aldo, sa femme et sa mère ont tous les trois quelque chose de dérangeant dans leur vie et je crois que Metin Arditi essai de nous faire comprendre qu'il y a plus important que ça. Que l'amour et la musique, ou l'amour de la musique, je ne sais pas, peut combler tous les manques, peut réparer toutes les erreurs.

Je n'en suis pas si convaincue.

Et même si le roman se lit facilement, je l'ai refermé sans grande conviction, sans grand ressenti à part un certain dégoût pour l'histoire, et l'étrange sensation que j'aurai dû ressentir tout ce qu'il se passe dans le film "fauteuil d'orchestre" sans pour autant en avoir goûté une seule cuillérée.
Pour ceux qui ne connaisse pas, fauteuils d'orchestre est un film sur les artistes, sur leur vie, leurs émotions, leurs sentiments, leurs envies. C'est un film magnifique que je prends plaisir à regarder encore et encore. Un film dont le décor est l'Avenue Montaigne entre l'Hôtel des Ventes, le théâtre des Champs Elysées (où joue un pianiste, c'est surtout à lui que j'ai pensé en lisant l'histoire d'Aldo), et l'hôtel Plaza Athénée. (Avec Cécile de France, Valérie Lemercier qui joue là un rôle excellent, Albert Dupontel et Christopher Thompson, entre autres...)

Et si je conseille sans grande convicition ce livre qui pourrait, je pense, plaire à certains, je conseille vivement et avec insistance le film :-)

Publié dans Littérature suisse

Commenter cet article

amanda 29/09/2007 10:19

je vois que tu lis Lignes de failles : j'ai ADORE!

Emeraude 29/09/2007 10:23

oui j'aime beaucoup aussi! à la fois j'ai hâte de le finir pour venir vous en parler, à la fois j'aime faire durer le plaisir :-)

michel 27/09/2007 19:18

Trancher... non, mais donné un avis autre.

michel 26/09/2007 19:35

Après le commentaire de Camille, comme toi, je l'ai acheté.
Toujours envie de le lire, mais il va perdre quelques tours...

Emeraude 26/09/2007 19:52

j'attends quand même ton avis pour trancher ;-)

Anne 26/09/2007 13:25

Je vais donc aller fouiner dans le rayon DVD, plutôt que dans celui des livres ;-)

Emeraude 26/09/2007 19:52

tu peux aller au rayon DVD sans problème mais bon, le livre avait plu à Camille alors peut être à toi aussi ?