Qui sommes nous ?

Publié le par Emeraude

planche-36.jpgIl y a quelques jours, j'écrivais dans un article que les livres qu'on lit en disent sûrement long sur qui nous sommes.

Je me rends compte au fur et à mesure que je surfe sur la vague littéraire virtuelle qu'on en apprend beaucoup sur chacun, et pas seulement grâce à nos critiques littéraires.
Il y a tous ces différents portraits qui peuvent nous donner des indices.
Il y a aussi ces articles où on ne fait que parler de nous (exactement ce que je suis en train de faire), ceux où on annonce qu'on part à la mer ou à la campagne, ceux où l'on raconte nos rencontres littéraires dans différents salons...

Sans oublier les commentaires qu'on laisse régulièrement, par ci ou par là, ainsi que ceux qu'on reçoit qui font toujours plaisir.

Avec tout ça, j'ai remarqué une chose intriguante :

la communauté des blogs littéraires est composée principalement de femmes en général déjà mères (clin d'oeil au poème d'Alaligne que j'ai vraiment beaucoup aimé ;-) ) dont les métiers sont soit d'être prof ou instit, soit bibliotécaire ou documentaliste.
Il y a parfois également un monsieur qui accompagne madame (clin d'oeil à M. et Mme Patch ;-) )

Jusque-là, ce n'est qu'un constat, et on peut se dire que dans la société contemporaine (et sûrement dans la société d'antan et dans la société future), les gens ont tendance à se regrouper en fonction de certains critères qui font qu'ils se ressemblent.
Je ne remets pas ça en question.

Je me remets moi, un peu, en question.
Je me sens très bien sur la blogosphère, mieux d'ailleurs dans ma vie de tous les jours, depuis que j'y suis (ce qui est dû à une accumulation de choses mais le blog a un grand mérite!)

Moi qui ait 23 ans seulement, moi qui travaille dans l'hôtellerie, la nuit qui plus est, moi qui n'ait donc pas d'enfants, qui ne vit pas avec mon homme (mais heureusement il est là :-) ), moi qui ait donc le sentiment d'être complètement décalée par rapport à vous toutes et tous (mais surtoute toutes!)

Peut-être que la réalité virtuelle (dont K.Rine soulève des questions très intéressantes!) casse ses barrières d'âge et de milieu social, et je trouve cette réalité d'autant plus agréable.

Mais je ne peux m'empêcher de poser la question : Suis-je vraiment à part entière dans cette réalité littéraire virtuelle ?
Une réalité où l'on peut se cacher derrière des pseudo et où j'arrive à me sentir différente de -presque- tout le monde ?

Publié dans De tout et de rien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chrystelyne 12/06/2007 19:18

je suis d'accord avec toi Emeraude, l'écran du clavier nous fait sortir de notre tanière et nous permet d'aller à la rencontre de tous, sans barrières d'âge , de sexe, de profession ,de milieu, la rencontre et le partage virtuel sont bien de vrais échanges, peut être sommes nous d'ailleurs plus vrai, ici que dans la réalité , plus libéré, plus confiant , plus téméraire, à l'abri de notre écran !Très juste aussi que l'on croise surtout des femmes et souvent issues du milieu éducatif mais pas toujours, et la famille s'agrandit très vite et c'est chouette !

Emeraude 12/06/2007 22:27

Et ce soir surtout je me rends compte à quel point cette grande famille me fait du bien ! J'ai un coup de blues, je rentre et je trouve un tas de commentaires tous aussi sympas et encourageant ! C'est tellement agréable !Et c'est vrai que c'est beaucoup plus facile cachée derrière l'écran que de se montrer à notre entourage telle qu'on est vraiment derrière la plume!

kalistina 31/05/2007 19:49

J'avoue, je travaille dans l'enseignement ET avec les livres (prof-doc)! Mais j'ai aussi 23 ans et ne suis pas encore maman, donc ça nous fait 2 importants points communs en plus du suprême qui nous relie tous : la lecture ;-)

anjelica 31/05/2007 07:14

Ok, je suis une femme, ok j'ai des enfants mais je travaille dans les chiffres donc tu vois moi aussi je suis un peu différente. En fait, nous sommes toutes différentes, chaque personne est unique et également universelle. Ce qui nous réunit ici c'est notre amour des livres et de la lecture !
Je suis sortie du monde virtuel et j'ai rencontré 3 autres bloggeuses et je te confirme que nous sommes toutes différentes ...et c'est c'est ce qui est bien ! En fait, je n'ai pas du tout envie de rencontrer mon cloone, quelle horreur !

Emeraude 31/05/2007 13:54

Imaginer la rencontre avec sa clone, c'est une idée sympa !  je crois que je vais me lancer en écrivant la mienne ;-)

patch 30/05/2007 10:58

Je rejoindrais un peu Sylire quand elle dit qu'elle différente de beaucoup de bloggeuses...moi non plus je ne suis ni prof, bibliothécaire, mais ouvrier (métier ô combien utile et instructif, tu peux pas savoir! mais ça nourrit!), en plus je suis un homme (enfin je crois), et d'ailleurs c'est madame qui a rejoint monsieur aprés moultes hésitation et grandes insisrance de ma part....
Et ce que j'aime en blogguant, à part le fait que l'on partage notre passion, est surtout cette part de mystère, d'inconnu, qui nous permet d'interpréter la personne qui est derrière un pseudo...et s'il est grande richesse, elle est dû à nos différences de point de vue, d'opinion, d'être, et donc ne t'inquiétes pas, tu as largement ta place au milieu de cette toile que nous tissons tous ensemble tous les jours en causant bouquin, car comme un échaffaudage, chaque pièce est indispensable, le tout faisant un....(ouah patch, la comparaison avec l'échafaudage, la tu fais fort, mais comme poésie on repassera!!)...
Au fait,je bosse aussi de nuit,ça fait 17 ans, et je trouve ça chouette car je positive en me disant que quand les autres vont bosser, ben moi je vais au lit...;o ))(en plus la nuit il y a pas de chef, ils sont aux lit eux...)

Emeraude 30/05/2007 12:46

Merci beaucoup Patch! tu dois être l'exception qui confirme la règle alors ;-)Je suis d'accord avec toi, la nuit, les chefs sont pas là, c'est mieux, et encore mieux : c'est moi la chef la nuit!!!Mais bon, pour moi ce n'est qu'une étape de ma carrière qui, j'espère, va bientôt se finir parce que là, j'en ai marre, comme tu as pu le contaster dans mon dernier article :-)

cinderela 29/05/2007 22:44

Pas d'enfant non plus... et très loin d'une littéraire, du moins dans mon travail de tous les jours ! D'ailleurs en y réfléchissant maintenant, je me dis que j'aurais dû être bibliothécaire. Etre payée pour lire : quel bonheur !
Bon courage !