L'attrape-coeurs, J.D. Salinger

Publié le par Emeraude

t-l-attrape-coeur21.gif

Ce bouquin a pour moi une grande histoire.
Ma mère ayant fait des études d'anglais a fait sa thèse sur ce roman. Il y a 30 ans. J'ai toujours entendu parler de "the catcher in the rye", titre que, jusqu'à aujourd'hui, je n'avais jamais compris. Et même le titre en vf ne m'eclairait pas.
La seule chose que j'ai toujours su c'est que ce jeune ado cherchait à savoir où vont les canards de Central Park l'hiver quand le lac est gelé.

Et il y a quelques jours, j'ai décidé de le lire à nouveau. Je l'ai lu quand j'étais ado et bien sûr, je l'avais dévoré. Mais je ne savais pas pourquoi et je n'en avais rien retenu.
Et je viens de passer 3 jours en compagnie d'un livre en version originale, édition peguin classics d'il y a 30 ans! Je viens de passer 3 jours en compagnie d'un livre dans lequel ma mère a fait des annotations, souligner ce qui lui semblait intéressant... quand elle avait mon âge.
C'est con, mais lire un  livre dont on voit et dont on sait qu'il a vécu entre les mains de quelqu'un d'autre, c'est encore mieux !
C'est un peu comme un trésor, il faut y faire très attention. Les pages sont jaunies, la couverture se décolle un peu, il ne faut pas l'abîmer plus que le temps ne l'a déjà fait. C'est une sensation très agréable.

Et ça accompagne très bien le personnage : Holden Caufield. Comme le dit Florinette dans son commentaire, ce livre ne laisse pas indifférent.
Ce jeune homme de 16 ans qui se fait virer de toutes les écoles où il va et qui est doué seulement en anglais, décide de partir plus tôt que prévu de son école (d'où il s'est fait virer) et de rester 3 jours à New-York avant de rentrer chez lui.

Ce n'est pas un récit fantastique, ce n'est pas un récit policier, il ne lui arrive rien de très particulier. C'est juste un ado de 16 ans perdu, qui déteste tout ceux et ce qui l'entoure, mais pas complètement...
Il aime sa petite soeur qui est une enfant, et il aime son petit frère qui est mort. Et il aime son grand frère mais pas toujours parce qu'il est parti à Hollywood écrire des films alors qu'il écrivait de superbes livres...

J'aime beaucoup la manière dont s'est écrit : de la plume d'un ado de 16 ans! D'un ado de 16 ans de l'époque, bien sûr, avec tous ces termes américains qu'on retrouve dans les films des années 50. (He's a phoney!) C'est une autre vie, une autre époque et pourtant, on s'y identifie très bien! Enfin, je m'y identifie très bien...
Ce Holden Caufield est très attachant.

Je crois que je pourrai ne jamais arrêter ce commentaire, parce que je n'avais pas envie d'arrêter ce roman.

On a l'impression que c'est un livre tout simple mais, et  je me répète : le héros est très attachant et on a envie de fumer des cigarettes avec lui, de danser dans les bar de jazz de l'époque avec lui, de lui tenir compagnie et d'aller nous aussi, faire un tour de manège avec lui.

Je conseille!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Virginie 05/06/2007 12:47

Ah ça c'est un de mes livres cultes. Je l'ai découvert en VO quand j'étais à la fac, et c'est vrai qu'il vaut mieux le lire en VO car en français il ya pas mal de choses incompréhensibles, notamment le titre comme tu le dis. En tous cas, à chaque fois que je le lis, je passe un très bon moment avec cet esprit tourmenté de la jeunesse;o)

Hasardeuse 22/05/2007 11:47

C'est un livre qui est souvent cité dans les films américains comme un bijou de littérature... Un jour il faudra que je l'attrape en biblio celui là :)

Emeraude 22/05/2007 16:44

je pense que ça vaut le détour, en effet :-)

La liseuse 16/05/2007 16:37

Je l'ai lu au collège puis quelques années après et j'en garde toujours une belle lecture. Et comme tu le dis, on s'attache à cet ado et on le suit au fil des pages avec un grand intérêt.

Florinette 12/05/2007 11:48

Je garde un très bon souvenir de ce livre, un roman qui résume très bien la révolte et les inquiétudes liées à l'adolescence, même si, au début, le style parlé m'a assez surprise.

Emeraude 12/05/2007 17:01

C'est vrai que le style est très particulier! Mais j'adore... (surtout quand on le lit en VO, ça n'a pas du être facile pour les traducteurs!). Et tu as tout a fait raison, ça résume très bien la révolte et les inquiétudes liées à l'adolescence, on ne pouvait mieux dire!

Allie 09/05/2007 20:14

Un très beau billet rempli d'émotions je trouve... :)

J'avais bien aimé ce roman aussi :)

Emeraude 10/05/2007 03:02

Merci à tous pour vos commentaires!Erzebeth, puisque tu as aimé tout les romans de Beigbeder qui m'ont moins plus et inversement, peut-être vais-je passer un bon moment avec 99francs ? ;-)Lilly, je suis sûre que je vais passer un bon moment en compagnie de Pride&Prejudice. J'adore cette langue, cette époque, cette société, ces jardins à l'anglaise...Mais je vous donnerai des nouvelles au moment venu!