Le musicien aveugle, Vladimir Korolenko

Publié le par Emeraude

Le musicien aveugle de Vladimir Korolenko

41SSYHJD1DL.-SS500-.jpg
Je dois avouer que je n'ai pas grand chose à dire sur ce bouquin.
J'ai trouvé ça très beau. Il y a de très belles images, une très belle manière d'écrire, une belle plume mais sans plus.

Pourtant je crois qu'il y a une certaine morale dans ce bouquin, je pense sincèrement que Vladimir Korolenko n'a pas écrit ça sans penser aux choses graves de la vie.
En effet, un enfant vient au monde aveugle, il est chéri et protégé par sa famille et il va apprendre les choses de la vie qui lui sont inaccessibles, comme les couleurs par exemple, grâce à la musique.
On retrouve vers la fin un très beau discours qui est en fait une analogie entre les sons et les couleurs.
J'ai lu ça avec plaisir pour le plaisir des yeux et des oreilles. On a l'impression de voir ces couleurs et d'entendre cette musique et c'est un vrai bonheur.
Mais bizarrement, ça ne m'a pas plus touchée que ça. Je n'ai vu que du superficiel, rien de très profond.

Je n'étais peut-être pas dans l´humeur, après avoir lu Lestat, j'avais surtout besoin de me reposer.

Mais je le conseille quand même, rien que pour la fçon dont l'auteur sait faire vivre la nature, et nous plonge dans la campagne de la Petite-Russie au début du siècle.

Et vous, vous en avez pensé quoi ?
Connaissez-vous d'autres romans de cet auteur ?

Publié dans Littérature russe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

"lieb" 17/07/2009 20:16

Nous avons repris sur le blog un extrait de l'introduction de Rosa Luxemburg à Portrait de mon contemporain (Tourgueniev) Il y a aussi dans la correspondance de Rosa Luxemburg de nombreuses références à cet auteur qu'elle appréciait beaucoup.