L'aveuglement de José Saramago

Publié le par emeraude

l-aveuglement.jpg

Que deviendrait le monde si nous devenions tous aveugle ?

José Saramago, prix nobel de littérature 1998, nous peint une vision de ce monde humain à en rester sans voix.

Aussi bien le fond que la forme m'ont profondément boulversée. Tout d'abord, passez 365 pages avec des personnages sans nom ni prénom! Notre prix nobel a réussi à trouver un moyen de nous montrer que les noms sont sans importance.
Vivez donc parmi ces 365 pages avec le médecin, la femme du médecin, le premier aveugle, la fille aux lunettes teintées, le vieillard au bandeau noir, la femme du premier aveugle et le garçonnet louchon.

De plus, José Saramago joue de nous en finissant ses phrases par des virgules! Sur plusieurs pages de ce magnifique roman, les dialogues ne sont pas comme ceux qu'on a l'habitude de lire et qu'on a appris à faire à l'école, soit "deux points, ouvrez, les guillemets et tirets"
Non, José Saramago joue ainsi :
"le médecin demanda, Où êtes vous blessé, Ici, Où ici, A la jambe..."
De simples virgules suivies de majuscules.
Très ingénieux pour nous faire perdre le fil de qui parle!

Quand au fond, ce roman est simplement magnfique. C'est à la fois une peinture de la pourriture humaine, et une peinture de la bonté humaine.
La cohabition entre personnes devenues toutes soudainement aveugles, mis en quarantaine, essayant à tout prix de survivre. Voilà comment nous en venons à voir les atrocités humaines sur lesquelles on a tous l'habitude de fermer les yeux.
Certaines parties du livres vous donnent vraiment envie de le jeter à la poubelle et de ne plus y penser. Mais nous, lecteurs, nous avons des yeux pour lire et donc pour voir. A nous de ne pas devenir aveugle.

Je n'en dévoilerai pas trop, mais bien sûr que "l'aveuglement" est une manière à nous tous de réfléchir à ce qu'on voit, ce qu'on ne voit pas, ce qu'on veut bien voir et ce qu'on ne veut pas voir.

J'ai passée une nuit entière avec les 7 personnages principaux, tous sans nom, sans yeux, sans identité avec seulement l'espoir de vivre.

Je conseille donc vivement ce bouquin, qui m'a été lui même conseillé par un portugais !
Bonne lecture ;-)

Commenter cet article

Stenograf 18/06/2010 17:08


Salut
C'est le portugais qui a parlé de Saramago...
José Saramago est mort aujourd'hui, c'était un grand écrivain, à mon avis unique dans son style, provocateur et connaisseur du mieux et du pire de l'être humain. Je pense que tes articles rendent
hommage à cet écrivain dont beaucoup on entendu parler mais finalement peu connaissent. J'espère que son oeuvre ne s'oubliera pas.

à+ et bises


Emeraude 06/07/2010 23:24



Bonjour "le portugais qui a parlé de Saramago"... j'ai en effet appris ça en rentrant de voyage grâce à T. Je ne pourrai jamais assez te remercier de me l'avoir fait découvrir ! Et compte sur moi
pour continuer à en parler (ceci dit j'ai changé de blog : laouleslivressontchezeux.wordpress.com)


C'est gentil de passer par là en tout cas, j'espère que tu vas bien !


A bientôt,


Bises.



Marianne 11/11/2008 12:42

Je viens moi aussi de finir la lecture de ce livre. Ce qui m'a touchée est cette incroyable capacité de l'auteur à raisonner "en aveugle" et à décrire ce qu'ils "voient" de l'intérieur.

Emeraude 12/11/2008 19:53


oui, c'est vrai. Ce Saramago est très fort !


anne veillac 25/10/2008 19:08

Je suis venue jusqu'ici, jusqu'au bout de ce blog, après ta critique sur le film inspirée du livre. Merci de nous présenter des livres que tout le monde ne connaît pas.
Facile à lire comme livre ? Es-tu un bonne lectrice ? J'ai l'impression que je pourrais m'y perdre.

Emeraude 25/10/2008 20:07


bienvenue chez moi! et pour répondre à ta question, une autre question : que veut dire pour toi être bonne lectrice ???
Le style de Saramago n'est pas très facile, mais il a l'art de faire qu'on ne s'y perd pas, justement...


Yohan 11/08/2008 11:53

J'avais envie de lire Saramago, amis je ne savais pas quoi. Et quand j'ai su que tu avais ouvert ton blo après avoir lu L'aveuglement, je me suis dit que c'est par celui-là que devais commencer. Et je ne le regrette ! Ce roman est palpitant et en même temps terrible car il nous met face à nos instincts les plus vils. Vraiment un grand moment de lecture !

Emeraude 11/08/2008 22:18


je suis ravie que ce roman de Saramago fasse l'unanimité !!!


" charly " 07/05/2008 15:50

Bonjour ami lecteur,
Je n'ai pas lu le livre, mais je ne demande que ça. Tu m'as donné envie.
J'aime reprendre les blogs depuis le début, c'est mon côté méthodique.
J'ai apprécié l'effet que ta lecture de ce livre a eu sur toi. Il faut dire que le sujet est intéressant et peut déboucher sur une belle histoire autant que sur de belles leçons de vie.
Que voir, que ne pas voir ? Un bon sujet de réflexion.
je reviendrai.
Charly...

Emeraude 08/05/2008 08:48


c'est effectivement un très bon livre qui, plus d'un an après, reste encore gravé dans ma mémoire...